• Après nous avoir emboucanés pendant des semaines avec la primaire de la droite, les voilà qui récidivent.

    Non

    il ne s'agit pas de la primaire de la gauche

    mais de la primaire du Parti socialiste

    n'en déplaise aux media et autres partisans d'un pouvoir qui a failli

    et tourné le dos

    aux électeurs de gauche

    Dans le même temps silence total ou presque, si ce n'est pour dénigrer, sur la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Rendez-vous le 6 décembre !

     

    Rendez-vous le 6 décembre !

     

    Une réunion publique se tiendra mardi 6 décembre, au Locu teatrale, quartier Sainte Lucie, 8, rue Campiglia, à Ajaccio, à 18 heures. Elle est organisée par les comités JLM2017 Corse du Sud et par Manca alternativa/Ensemble. Elle s'inscrit dans le cadre de la campagne de la France insoumise pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la prochaine présidentielle. Le thème traité: Pour une agriculture écologique et paysanne. Ce thème est loin d'être suranné. L'agriculture, au plus près des gens, doit être réhabilitée. Notre île n'est pas condamnée à subir la bétonnisation à outrance de ses côtes et l'abandon de son intérieur, ni la spéculation foncière et immobilière, ni le tout tourisme.

    Quelques questions qui seront débattues lors de la réunion publique: Est-il admissible que de bonnes terres soient gelées dans l'attente d'être constructibles? Dans le même temps est-il normal que la Corse importe, par exemple, des tomates? Peut-on créer une agriculture de qualité, avec des circuits courts? Quelles aides financières et techniques pour encourager de jeunes vocations?

    Pour préparer cette réunion publique, une dizaine de militants des comités de soutien et de Manca alternativa sont allés à la rencontre des Ajacciens, ce samedi matin, sur le marché de la place Foch.

    Au même moment, sur la place Saint Nicolas, à Bastia, des militants du nouveau comité pour la haute Corse, distribuaient des tracts et proposaient aux passants le programme "l'avenir en comnun" de la France insoumise qui servira de support à la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la prochaine présidentielle.

    Rendez-vous le 6 décembre !

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • La Sociale. Lettre ouverte à Fillon.Le réalisateur et le producteur de "La Sociale" (film sorti le 9 novembre dernier) ont envoyé une lettre ouverte à François Fillon. Ils ont ajouté le DVD de leur film pour que Fillon le regarde et en fasse une matière de réflexion.

    Gilles Perret et Jean Bigot, respectivement le réalisateur et le producteur du documentaire La Sociale ont adressé, lundi 28 novembre, cette lettre ouverte à François Fillon, lui demandant de "préciser la politique exacte de santé" qu'il souhaite mettre en oeuvre s'il devient président de la République. En voici le texte.

    "Quel serait, avec vous, l'avenir de la Sécu?"

    Paris, 28 novembre 2016

    Monsieur Fillon,

    Sans vouloir vous manquer de respect et compte tenu de votre grande connaissance de l'histoire de notre pays, ainsi que du glorieux héritage du Conseil National de la Résistance, nous nous permettons de vous faire parvenir notre contribution au roman de notre république. Veuillez trouver ci-joint le DVD du film documentaire La Sociale, réalisé par Gilles Perret, actuellement au cinéma.

    La Sécurité Sociale fut portée sur les fonts baptismaux par une coalition de résistants gaullistes, chrétiens, socialistes et communistes.

    Soixante-dix ans après sa création, elle reste un ferment de notre unité nationale. Nous avons noté que vous souhaitiez "désétatiser", c'est à dire remettre au privé, cette institution qui protège chaque Française et chaque Français, de la naissance à la mort, de manière équitable, efficace et peu onéreuse.

    En faisant ce choix, vous n'êtes pas sans savoir que vous allez créer de l'inégalité, de la misère et que vous diminuerez l'espérance de vie de la population.

    Lorsque vous aurez visionné le film, nous vous demandons de préciser la politique exacte de santé que vous mettriez en œuvre si vous deveniez président de la République.  Quel serait, avec vous, l'avenir de la Sécu? 

    Salutations républicaines.

    Gilles Perret, réalisateur, et Jean Bigot, producteur de « La Sociale ».

     


    Bande Annonce "La Sociale" par leimal74

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Les 2 F de François FillonIl est des leurs, il avait fait son cabinet de conseils comme les autres... avec ses initiales « 2F » et sa carte de visite d'ancien Premier Ministre. S'il est élu président, il fera comme Nicolas Sarkozy, des conférences privées grassement rétribuées en ajoutant sur sa carte de visite Président de la république et membre à vie du Conseil constitutionnel...

    Nous avions écrit sur la république des avocats d’affaires et des conseils en tous genres. Beaucoup de politiciens avaient ou ont ouvert des cabinets d'affaires et des cabinets d'audit.  Tout le monde connaît la profession de Sarkozy : avocat d’affaires, c’est-à-dire conseil juridique des entreprises. Copé, Baroin, Lefebvre, Borloo, Woerth, Lagarde, Strauss-Kahn… etc. D’autres le sont devenus après avoir exercé le pouvoir comme de Villepin ou Guéant notamment. Fillon a suivi leurs exemples.

    Les 2 F de François Fillon« 2F Conseil » ! 2F comme « François Fillon » mais il s’agit d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité tenue secrète jusqu’à oublier de la déclarer après avoir été élu député. Il s’est trouvé une excuse : lorsqu’il a été élu, elle venait d’être créée et n’avait pas encore de chiffre d’affaires. Il faut dire que cette société de conseil a été constituée entre son départ de Matignon et son élections aux législatives. Pourquoi cette précipitation ? Peut-être parce que cette activité est interdite aux députés si elle débute pendant leur mandat. Avant, c’est permis ! Est-ce pour autant moral ? Selon les statuts, la société 2F Conseil a pour objet social « le conseil, l’assistance, la formation, la réalisation d’études, de veille, d’audits, d’analyses ou de prestations (…)» en faveur « de toute personne physique (…), personne morale (…), tout Etat et de tout organisme international européen, national, étatique, régional, départemental, municipal ou local (…)».

    Les 2 F de François FillonD'après les statuts, la société 2F Conseil dispose d'un espace d'action très large. Elle peut dispenser des conseils et des conférences "dans tous les domaines, notamment (...) dans les affaires publiques", ce qui ouvre le champ à l'expertise de François Fillon comme ancien Premier ministre. Parmi les missions réalisées, on trouve par exemple, toujours selon Le Canard enchaîné, des "analyses de conjoncture et des notes portant sur l'état des relations internationales", ou une conférence donnée au Kazakhstan, à l'occasion du VIIIe Forum KazEnergy. A-t-il reçu, comme le président Hollande,  un habit traditionnel kazakh, une toque et une pelisse en fourrure haut de gamme réservées aux invités de marque ? A-t-il rencontré Noursoultan Nazarbaiev, élu depuis 1990 à la présidence de ce pays plusieurs fois à plus de 90% des suffrages exprimées ?  Le 18 mai 2007, sur ses instructions, le Parlement du Kazakhstan  a adopté un amendement constitutionnel qui l’ autorise à se présenter autant de fois qu'il le souhaite. Cet amendement s'applique spécifiquement et uniquement à Nazarbaïev. La disposition originale de la Constitution, qui disposait qu'un candidat ne peut se faire réélire que deux fois, reste applicable à tous les futurs présidents du Kazakhstan. En quelque sorte un démocrate exemplaire respectueux d’une constitution taillée sur mesure pour lui comme un habit traditionnel. Espérant que ce ne soit pas un modèle pour Fillon si, par malheur, il arrivait à se faire élire.

    Sans aucun doute, sa société « onaniste » (dont il jouit seul)) est une entorse à l’axe moral de la campagne du candidat qui se donne les allures d’un séminariste en beau costume et montre de luxe. Son activité de conseil lui aurait déjà rapporté 757 000 euros de salaire net depuis juin 2012, revenu cumulé avec son indemnité parlementaire, sans tomber sous le coup de l'interdiction pour un parlementaire de travailler comme consultant. Une fois ajouté à son indemnité parlementaire, son salaire mensuel entre juin 2012 et décembre 2015 aurait tutoyé les 23 000 euros nets. Un tel chiffre pourrait renforcer l'image de "candidat des riches" Son programme le prouve avec notamment comme mesures la suppression de l’ISF et l’augmentation de 2 poins en ce qui concerne la TVA, sans revenir sur l’austérité aggravé pour les uns et les allégements de charges pour les autres.

    C’est le Canard enchaîné qui a dévoilé le pot aux roses, qui n’est pas repris par la plus grande partie de la dite « grande presse » télévisée. Des journaux ont repris l’article du Canard enchaîné. Certains pensent que Fillon va traîner sa société 2F comme un boulet. Toutefois on connaît le refrain : « C’est légal ! ».

    Nous vous proposons la lecture de l’article publié par le journal « 20minutes » qui révèle que cette petite entreprise ne connaît pas la crise mais a créé un seul emploi « non salarié » celui de François Fillon lui-même qui fait des conférences rémunérées ( motus et bouche cousue en dehors d’une au Khazastan qui, n’en doutons pas, avait besoin de ses lumières). Il aurait aussi rendu quelques rapports d’analyses. Pour cela,  il n’aurait pas eu besoin de créer un autre emploi que le sien. En matière de création d’emplois, c’est égoïste. Il faut dire que son poste de Premier ministre lui permet de disposer d’un secrétaire, d’un chauffeur et d’une voiture aux frais de l’Etat. La question qui se pose est : « Est-ce que, s’il élu président de la république, il supprimera, parmi les 500.000 emplois de fonctionnaires déjà prévus dans son programme, les postes de secrétaires et de chauffeurs des anciens premiers ministres ? »

    Alors nous disons que l’activité de conseil de François Fillon est effectivement légale mais qu’il a manœuvré pour qu’elle le soit. La manœuvre ressemble à une magouille et donne à cette activité son caractère contraire à l’éthique d’un député et, par voie de conséquence, encore plus en décalage avec l’ambition d’être élu président de la république, d’autant plus que ce candidat joue le chevalier blanc.

    2F Conseil est effectivement un boulet pour François Fillon comme les conférences rémunérées ont été un boulet pour Sarkozy dont il a été le premier ministre pendant tout le quinquennat. Ajoutons que Fillon est contre l’interdiction du cumul des mandats et contre la transparence des patrimoines des élus. Cela n’étonnera plus personne qu’il propose des mesures gouvernementales en fonction de ses propres intérêts et de ceux de ses amis.

    Le pire est que, lors des primaires beaucoup de la droite et un tout petit peu du centre, il a prévu que, avec lui, la France irait mieux au bout de cinq ans et, par ses soins, retrouverait toute sa puissance au bout de dix ans. Il ne se présente pas à une élection mais à deux, pour infliger un long traitement douloureux avec ses effets secondaires sur la société française. Il veut être élu en 2017 et en 2022. Le Sarkothon n’aura pas sauvé le Professeur Sarkozy, démis de sa chaire présidentielle, mais aura servi aux recherches du docte Fillon, grand guérisseur sarthois.  

    Les 2 F de François FillonQuel est le remède miracle de ce Diaforus pour soigner Marianne qu’il dit « malade ». Le Docteur  Fillon de Solesme envisage une purge-éclair par voie basse et quelques saignées, des procédés certes moyenâgeux mais rendus efficaces par des formules latines empruntées à Mr Purgon du Théâtre de Molière. On le sent furieux à la seule idée qu’on résistera à ses remèdes. Il nous menace déjà de tomber dans un état incurable. Va-t-il nous menacer de tomber dans la bradypepsie, de la bradypepsie dans la dyspepsie, de la dyspepsie, dans l’apepsie, de l’apepsie, dans la lienterie. de la lienterie, dans la dyssenterie, de la dyssenterie, dans l’hydropisie et de l’hydropisie dans la privation de la vie, où nous aura conduit notre folie de justice sociale. Bien entendu, il se donne une obligation de moyens douloureux pour la malade mais reste vague sur les chances de résultats. Va-t-il faire mourir la France par ses remèdes et non par sa maladie ? Nous le soupçonnons d’être Sganarelle déguisé en médecin volant ? Un valet sans autre compétence que prescrire des purges et des saignées. Nous le soupçonnons même d’être accroc au pouvoir et à l’argent, ce qui fait de Mister Fillon un docteur Jekyll. Plus qu’un guérisseur, il se prend même pour "le" remède qui endort par des discours tous les sens des électeurs… Fillon fait dormir, parce qu’il y a en lui une vertu dormitive dont la nature est d’assoupir les sens… aurait dit un de ses confères sous Louis XIV. Je peux vous le dire en latin si vous me questionnez dans cette langue morte :

    Mihi a docto doctore

    Demandatur causam et rationem quare

    Fillon facit dormire ?

    A quoi respondeo :

    Quia est in eo

    Virtus dormitiva,

    Cujus est natura

    Sensus assoupire.

    Il endort les sens et la raison. Ne vous laissez pas endormir par celui qui l’on a surnommé Monsieur Nobody et qui se voit déjà en haut de l’affiche. Refusez sa « purge » car il a mis dans sa grosse seringue l’aggravation des inégalités et l’extrême-droitisation du pouvoir. Il veut faire de la Présidence une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée à l’image de sa société 2F. Il lui suffit d’ajouter un troisième F celui de la France. Alors nous lui ajoutons un quatrième F, celui  de « Fora » et espérons qu’il ne passera pas le premier tour des élections présidentielles pour que l’on puisse écrire cinq nouveaux F corses : «  Fortuna Fammi Fà Felice Fine » (Fortune Fais-moi Faire une Fin heureuse).

    U Barbutu

     

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Personne ne s'attendait à ce que Fillon, personnage médiocre, sans idée et sans charisme, soit le représentant de la droite aux élections de 2017, ni la presse ni les sondeurs Son bilan de Premier ministre est calamiteux. Il n'a que l'austérité comme boussole et, comme clientèle, les banquiers, les chefs d'entreprises et les rentiers. Il trouve aussi une audience chez les intégristes catholiques et chez les vieux conservateurs et réactionnaires. 

    Fillon premier ministre de SarkozyFrançois Fillon en tant que premier ministre de la France, par son action a accru la dette publique dans des proportions jamais égalées, ni avant ni après lui. En effet, la dette publique de la France est passée de 65% du PIB au moment de l’élection de Sarkozy, à près de 90% lorsque Fillon et Sarkozy furent renvoyés. Et donc si on comprend bien le message des chiffres, Fillon a trouvé un Etat en faillite ( C'est lui qui l'a dit ) à son arrivée à Matignon, mais en partant il l’a laissé encore plus en faillite. 

    Fillon premier ministre de SarkozyIl en est exactement de même pour le chômage. Entre l’élection de Sarkozy et celle de Hollande, le chômage a augmenté d’environ un million d’unités pour la catégorie A. Comment dissocier l’action de Fillon de ce résultat calamiteux lorsque l'on regarde les graphiques d'évolution depuis dix ans et non pas cinq ans, alors que Hollande n'a fait que poursuivre la même politique libérale que le couple Fillon/Sarkozy ? Soit Fillon n’a rien fait, et alors on se demande pourquoi il était premier ministre pendant tout le quinquennat de Sarkosy, soit il a travaillé effectivement et alors il a clairement été mauvais. Il doit assumé la responsabilité d'un mauvais bilan partagé.

    Hier Hollande a annoncé qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat. Si l'on en croit la rumeur journalistique, Manuel Valls devrait annoncer sa candidature demain et démissionner de son poste de premier ministre pour se présenter aux Primaires de la gauche. La Droite lui reproche déjà ce poste et sa participation à la politique menée par Hollande. C'est un reproche que l'on peut lui faire à condition de réserver les mêmes critiques à Fillon.

    Tout cela met en évidence que Valls et Fillon représentent tous les deux la continuité d'une même politique libérale. Valls a voulu effacer le terme même de "socialiste" pour imposer une vision libérale de la société à la Gauche. Fillon est l'émanation ultralibérale qui s'inscrit dans le même libéralisme économique, à la nuance près qu'elle est proche de l'idéologie du FN en matière d'immigration et de conception moralisatrice de la société en vertu d'idées réactionnaires.  

    Plus que jamais, Jean-Luc Mélenchon représente le seul espoir d'échapper à dix ans d'austérité et la promesse de Fillon et Valls que cela va s'aggraver. 

    Pidone

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  • Jean-Luc Mélenchon interrogé sur la décision prise par François Hollande de ne pas se présenter et répond sur la chaîne Tf1.. Vous noterez la mauvaise foi du journaliste Gilles Bouleau qui refait un parallèle affligeant entre les programmes de Jean-Luc Mélenchon et celui de Marine Le Pen. Ce journaliste balance des âneries indignes de son "boulot", peut-être pour tenter de faire sortir de ses gongs Jean-Luc Mélenchon. Affligeant ! Quelle médiocrité face à un homme politique de l'envergure du candidat des Insoumis à la Présidentielle. 

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Fillon militarise son programme BlitzkriegFrançois Fillon a utilisé le terme allemand «  Blitzkrieg“ (signifiant  « guerre éclair »), Ce terme apparaît pour la première fois en 1935 dans un article d’une revue militaire « Deutsche Wehr ». Ce n'est pas une guerre d'occupation, mais une guerre de pénétration rapide et de destruction. C’est une stratégie offensive visant à emporter une victoire décisive par l'engagement localisé et limité dans le temps d'un puissant ensemble de forces mécanisées, terrestres et aériennes dans l'optique de frapper en profondeur la capacité militaire, économique ou politique de l'ennemi. C’était aussi dans la stratégie guerrière d’Adolphe Hitler.

    Pourquoi Fillon n’a-t-il pas utilisé l’expression « guerre-éclair » et a-t-il choisi un terme militaire allemand ? Pensait-il que le quidam ne comprendrait pas ? A-t-il une attirance particulière pour les stratégies militaires ? A qui déclare-t-il la guerre ? Quel est son ennemi ? Si l’on écoute ses discours, il s’agit bien des intellectuels qualifiés de germanopratins, des gens de gauche, des syndicats, des fonctionnaires… Qui va-t-il frapper ? Bien sûr, les ennemis désignés sous le vocable « Système » mais aussi les chômeurs, les assurés sociaux, les consommateurs… Un guerre-éclair ! C’est bien d’une guerre sociale qu’il veut parler et même une guerre civile en montant les uns contre les autres. Contre les grèvistes, il a prévenu qu’il enverrait les gendarmes, pas les policiers mais les gendarmes qui sont des militaires. Il veut détruire la CGT, sans doute pour créer des clubs de supporters du patronat 

    Il faut se méfier des ambitieux médiocres aux allures monastiques !  Ils peuvent devenir des autocrates tyranniques.  Ce n’est pas une société harmonieuse que Fillon propose mais le chaos social et la répression. Il l’annonce par un terme martial des violences sociales, économiques et politiques. Il a choisi ce qu’il y avait de plus violent dans le langage militaire germanique. Ce terme est plus fort que celui de « choc » et cela n’a pas choqué les commentateurs et les pseudo-démocrates qui lui ont prêté allégeance.

    Cet homme est dangereux. Des hommes politiques de la doxa libérale osent le dire, quitte à être mis au pilori d’un parti qui a confisqué le mot « républicain » et l’héritage de général de Gaulle pour se jeter dans ses bras.  Il faut lui barrer la route dès le premier tour des élections présidentielles car si lui et Marine Le Pen restent face à face, ce sera la victoire de l’autocratie réactionnaire pour seul choix.

     U Barbutu

    Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique