• Action syndicale des retraités le 3 Juin

    retraités

    L’intersyndicale des retraité-es CGT, FO, FSU et Solidaires prend des initiatives : conférences de presse, lettre commune remise à F. Hollande en mars 2013, incitations aux équipes locales à se rencontrer pour agir, rassemblements et manifestations locales le 8 octobre 2013… et annonce la grande manifestation nationale du 3 juin, qui s’annonce massive avec tous les cars et TGV réservés. La réussite certaine du 3 juin a incité des organisations hésitantes à s’y joindre, si bien qu’elle est maintenant appelée par 9 organisations : CGT, FO, CFTC, CGC, UNIRS Solidaires, FSU, FGR-FP, UNRPA, LSR.

    Le 3 juin 2014, un rassemblement commence à 11 heures place Joffre à Paris avec un podium, des chapiteaux, une sonorisation de l’espace, des stands / buvette / sandwichs et la prise de parole de chacune des 9 organisations.A 13 h, la manifestation partira derrière la banderole unitaire « Les retraités en colère disent non au plan d’austérité » et se rendra jusqu’au Ministère de la Santé et des Personnes âgées.

    François Hollande continue sa politique d’austérité et de régression sociale (hausse de la TVA, gel du barème des impôts, suppression de la demi-part fiscale supplémentaire pour les veufs, les veuves et les personnes isolées ayant eu des enfants… etc). Les retraité(e)s subissent aussi la régression: hausses d’impôt, pensions bloquées, taxe Contribution Additionnelle de Solidarité Active… La « réforme » des retraites fait contribuer le plus les retraités (3,7 milliards d’€), puis les salariés (3,2 milliards), non pas les entreprises dont l’apparente contribution est compensée par la suppression partielle des cotisations familiales pour satisfaire la promesse du gouvernement « il n’y aura pas de hausse du coût du travail en 2014 ».

    Les mesures d’austérité du gouvernement Valls de 2014, avec le pacte de « responsabilité », entraînent le gel des prestations sociales dont les pensions : pendant un an et demi, 8,5 millions de retraités vont subir une baisse du pouvoir d’achat. La situation de nombreux retraité-es s’avère dramatique, dont les 42 % du régime général « bénéficiant » du « minimum contributif » de 687 €. Le sort des nouveaux retraités, ayant subi des interruptions de carrières et frappés par le cumul de toutes les contre réformes depuis 1986, est annoncé bien pire, l’étude rendue publique par l’Insee le 15 avril prévoit une baisse des pensions pouvant aller jusqu’à 30 % par rapport au salaire moyen.

    Après les réformes successives, le droit à la retraite a été malmené et ce sont maintenant les revenus des retraités qui sont mis à mal alors que le chômage des plus de cinquante ans est en constante augmentation. De plus en plus de salariés passent directement du chômage à la retraite, de la misère provisoire à la misère éternelle. Pour le bien de tous, il est temps de mettre fin à cette politique d’austérité qui ne bénéficie qu’au monde de la Finance et aux plus riches.

    Les retraité(e)s et préretraité(e)s seront dans la rue le 3 juin prochain pour afficher leur réprobation et leur colère.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :