• BPICorse alias Oséo?

    BPICorse

    La «Banque Publique d'Investissement» promise par le candidat François Hollande vient d’être installée à  Ajaccio. Le nom « Corse DPI » est nouveau, mais les intervenants sont déjà connus.  En fait, la banque publique Oseo, qui finançait les PME pour l'emploi et la croissance, se transforme en un guichet unique « Corse DPI » dédié aux entreprises insulaires.  "Si vous cherchez un financement de 500.000 à 3 millions d'euros - pas un crédit bail, mais un crédit immatériel, de développement de votre entreprise",  a expliqué le directeur général Nicolas Dufourcq[1], "et si vous rentrez dans les critères, la décision peut être prise en une semaine". 70 millions auraient déjà été investis en fonction des projets locaux, nous dit-on.  La CADEC (Caisse de développement de la Corse) fait des prêts à taux zéro. En revanche, la BPI se rémunère. Un élément qui pourrait décourager  les très petites entreprises nombreuses en Corse.

    On reste sceptique sur des offres de prêts dans le marasme économique actuel et sur la dualité CADEC d’un côte et Corse DPI de l’autre. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’une création mais d’un habillage de l’ex OSEO comme s’il suffisait de changer de nom pour faire du nouveau. Même si l’Etat met un peu plus d’argent dans le pot, c’est sans doute un effet de communication qui n’aura pas d’impact mécanique sur la croissance économique en Corse où la spéculation immobilière semble prendre le pas sur toute autre source de profit. Faut-il l’encourager financièrement ? Donc la question qui se pose est : quelles activités et quelles entreprises seront concernées si les très petites entreprises (TPE) sont écartées des prêts de  la BPI Corse ? Il faut rappeler que les TPE forment l’essentiel du tissu économique insulaire.

    Fiadone



    [1] Mr Nicolas Dufourcq est un énarque, haut fonctionnaire des Finances et dirigeant d’entreprises. Il est le Directeur général de la Banque publique d'investissement (BPI) depuis sa création en janvier 2013. Il a été directeur adjoint du cabinet de René Teulade, alors ministre des affaires sociales et de l’intégration au sein du gouvernement de Pierre Bérégovoy. Il est passé par France Télécoms et ensuite Capgémini. Il est, depuis la validation de sa nomination par les commissions des Finances de l’Assemblée nationale et du Sénat le 23 janvier 2013, directeur général de la Banque publique d'investissement (BPI). Le 15 juin 2013, Nicolas Dufourcq est nommé président du conseil d’administration de l’établissement public BPI-Groupe par Pierre Moscovici, alors ministre de l’Économie et des Finances. Nicolas Dufourcq devient donc statutairement président d’Oséo fusionnée avec CDC Entreprises pour créer la Banque Publique d'Investissement, ou bpifrance.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :