• Ce n'est pas le petit monde de Don Camillo!

    La droite et l’extrême-droite ont trouvé un terrain d’entente contre le « mariage pour tous » dans une manifestation dont l’une des organisatrices est une catho « branchée » de la droite décomplexée ! Virginie Tellenne, née Merle, humoriste et chroniqueuse mondaine sous le pseudo de Frigide Barjot, a été candidate aux élections municipales françaises de 2008 dans le quinzième arrondissement de Paris, sur la liste divers droite menée par Gérard d'Aboville. Le 27 mai 2012, elle crée le « Collectif pour l'humanité durable » qui entend lutter contre plusieurs engagements du président François Hollande. Dans son appel fondateur, le collectif dénonce spécifiquement les mesures visant à permettre le mariage entre personnes de même sexe, mais également la simplification de l'accès à l'IVG, le droit à l'euthanasie ou encore le renforcement juridique du principe de laïcité. Elle a commencé sa vie professionnelle en travaillant à la communication du  RPR. Elle est l'épouse de Basile de Koch (de son vrai nom Bruno Tellenne, frère de Karl Zéro) , avec qui elle rédigeait des discours de l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua. Elle codirige avec son mari le groupe Jalons. Le 12 mai 2011, elle publie chez Plon son autobiographie, Confessions d'une catho branchée.

    Lors de la « manifestation pour tous » dite « bon enfant » contre le projet du gouvernement et de Hollande, on a pu entendre les pires imbécilités. Il ne s’agit pas du petit monde de Don Camillo et de son retour. C’est un monde beaucoup moins sympathique, celui  des machistes et des homophobes qui ont donné de la voix et demain défileront contre les immigrés. Certains vont jusqu’à dire que le « mariage pour tous » est la porte ouverte à la zoophilie, à l’inceste, au détournement de mineurs, à la polygamie...

    Nous vous présentons un florilège de conneries dites par des manifestants…


    A la manif pour tous, ça dérape ! par Bonjourladroite

    Ce sont les mêmes ignorants qui montrent du doigt les Islamistes tout en voulant imposer à tous leur conception religieuse. Pourtant il s’agit de mariage civil, doit-on le rappeler. Certes la France n’avait pas besoin d’un tel débat alors que les sujets d’inquiétude ne manquent pas. On parle de droit à la différence mais il ne faudrait pas que l’on tombe dans l’indifférence face aux problèmes sociaux. Nous aimerions que nos gouvernants socialistes mettent autant de conviction dans le slogan «  l’emploi pour tous »  que dans celui du « mariage pour tous ».

    La manifestation réactionnaire organisée entr’autres par la pasquaienne Frigide Barjot aura démontré une fois de plus l’intégrisme des conservateurs avec leur morale judéo-chrétienne. Nous sommes au vingt-et-unième siècle et ils veulent revenir à leurs mœurs d’avant Mai 68 et pire. Ils sont prompts à s’emparer d’un événement, à le grossir démesurément, à pousser des cris hypocrites d’indignation pour faire croire au public qu’on viole le temple de la vertu et du puritanisme dont ils sont les gardiens. « Cachez ce sein que je ne saurais voir » disait Tartuffe. La Grèce et le Rome Antique, mères de notre culture et de notre civilisation, la Renaissance, le Dix-huitième siècle ont connu le libertinage sans s’en offusquer. Des peintres et des poètes de renom ont été glorifiés bien qu’homosexuels. Aujourd’hui des hommes politiques ont fait ce que l’on appelle leur sortie du placard. Le refus du mariage civil aux homosexuels n’est motivé que par des considérations religieuses alors que des églises sont empêtrées dans des affaires de pédophilie. Quelle tartufferie cette manifestation homophobe et clientéliste! Qu’enlève le "mariage pour tous" aux pères et mères que nous sommes ? De quel droit jugerions-nous qu’il faut un père et une mère à un enfant alors qu’il y a tant d’orphelins et de familles monoparentales ? Savent-ils tous ces moralisateurs d’un autre âge que les jeunes se marient moins et que les divorces augmentent. Devant l’absence d’argument en dehors d’une atteinte à leurs préjugés moraux récupérés par la droite et l’extrême-droite, nous ne pouvons que voir dans cette opposition rétrograde un point de vue homophobe intégriste certes moins violent que l’islamisme mais intégriste tout de même.

    Le mariage  civil est une affaire individuelle comme la sexualité. On ne doit l'imposer ou le refuser à personne. Le respect de la personne humaine est valable pour tous. La liberté religieuse inclue l’athéisme et l'agnoticisme. La laïcité est un principe républicain. La liberté individuelle ne peut s’arrêter où commencent les interdits religieux et sous les cris des moralisateurs intégristes. C’est au nom de cette liberté que nous dénonçons la manifestation affligeante d’un puritanisme désuet et manipulé par la Droite.

    Il ne faut pas confondre moralisateur et moraliste.  Le moralisateur est quelqu'un qui, au nom d'une foi ou d'une religion, donne des leçons de morale aux autres alors que le moraliste est un penseur qui réfléchit sur la condition humaine, observe et analyse ses mœurs, qu'il décrit le plus souvent de manière brève et concise avec humour ou ironie. Nous invitons les moralisateurs catho-franchouillards à lire des moralistes comme Vauvenargues, Chamfort, Montaigne, La Rochefoucauld et La Bruyère. A leur époque, la morale se définissait comme " la doctrine des mœurs, science qui enseigne à conduire sa vie, ses actions". Donc, plutôt que de parler de conduite morale il s'agit ici de définir une «conduite pratique des mœurs» mais en aucun cas d’imposer des préjugés religieux. A l’objectivisme religieux qui veut imposer des règles morales éternelles et universelles, nous préférons le relativisme démocratique. Les valeurs morales ont une origine humaine. Elles sont définies par la société ou par l'individu lui-même et varient donc d'une société à l'autre, d’une époque à l’autre. Elles ne sont pas immuables et dictatoriales.

    Si la morale fait partie d'une éducation publique commune à toutes les classes de citoyens,  « que l'on écarte avec soin de cette éducation toute influence sacerdotale. » (Condorcet - 1743-1794 - Discours d'avril 1790).

    Pidone

    Intervention de Mme Badinter:

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    manca alternativa
    Vendredi 25 Janvier 2013 à 10:16

    Karl Zéro rend à César ce qui appartient à César et désapprouve sa belle-soeur Frigide Barjot. Cliquer sur le lien suivant...

    http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/25/frigide-barjot-taclee-par-beau-frere-karl-zero-favorable-mariage-pour-tous_n_2548108.html?1359102751


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :