• Daniele Casanova

    daniele_casanova

    Aujourd’hui à Piana, d’où sa famille est originaire,  on commémorait l’anniversaire de la mort de Daniele ( Danielle) Casanova, résistante communiste corse envoyée dans un camp de concentration nazi et décédée du typhus dans la soirée du  9 mai 1943

    Vincentella Perini alias Danielle Casanova, fille d’instituteur,  est née le 9 janvier 1909. Elle est  originaire de Piana. Elle fait la plus grande partie de ses études  à Ajaccio et termine son cycle secondaire au Luc dans le Var. Bachelière,  après un bref passage en classe préparatoire, elle s'inscrit à l'école dentaire de Paris en 1927. Elle y découvre l'Union fédérale des étudiants, organisation étudiante de gauche à laquelle elle adhère avant d'en devenir responsable. Elle rencontre son mari, Laurent Casanova, au sein de cette organisation. En 1928, elle s'engage dans les Jeunesses communistes.  Vincentella se fait alors appeler Danielle et devient  secrétaire du groupe de la faculté de médecine. Tout en poursuivant ses études, elle rejoint le Comité central du mouvement au VIIe congrès en juin 1932, épouse Laurent Casanova, dirigeant du PCF, en 1933,  puis entre à la direction du mouvement en février 1934, où elle est la seule femme. Face à la très rapide augmentation des effectifs de la JC, le VIIIe congrès réuni à Marseille en 1936 la charge de fonder l'Union des jeunes filles de France. Cette organisation, bien que proche de la JC, devait créer un mouvement  féministe de jeunes filles pacifiste et anti-fasciste. Élue secrétaire générale de l'UJFF lors de son premier congrès en décembre 1936, elle organise par ailleurs une action de collecte de lait concentré pour aider les enfants d'Espagne victimes de la guerre civile. CÂ’est la période où elle noue des relations avec des intellectuels de renom comme Nizan et Politzer.

    Les gens qui prennent les bateaux de la SNCM connaissent le car-ferry « Danielle Casanova». Des rues et des places ont été aussi baptisées au nom de cette grande résistante corse de la guerre de 39-45. Lors de l'interdiction du PCF en septembre 1939, Danielle Casanova passe dans la clandestinité, et contribue au journal interdit Avant-garde. Elle participe à la survie du parti communiste français aux côtés de Jacques Duclos et Benoit Frachon. À partir d'octobre 1940, sous l’occupation allemande, elle participe à la mise en place des Comités féminins en région parisienne. Tout en continuant à contribuer à la presse clandestine, notamment pour la Pensée libre et en fondant la Voix des femmes, elle organise des manifestations contre l'occupant, notamment les manifestations des 8 et 11 novembre 1940 suscitées par l'arrestation du professeur Paul Langevin, puis celle du 14 juillet 1941. Les Comités féminins s’occupent aussi des familles des prisonniers de guerre dont le nombre avoisinait les deux millions.  Avec Albert Ouzoulias, elle est à l’origine des Bataillons de Jeunesse, un des groupes armés organisés par le PCF qui le 21 avril 1941 donnera le signal de la lutte armée et de masse en tuant un officier allemand dans les couloirs du Métro. Repérée depuis longtemps,  elle est arrêtée par la police française le 15 février 1942 alors qu'elle ravitaillait Georges Politzer et sa femme. Emprisonnée à la prison de la Santé puis au fort de Romainville fin août 1942, elle est déportée à Auschwitz-Birkenau le 24 janvier 1943 où elle sert dans l'infirmerie du camp en tant que chirurgien-dentiste. Elle ne cesse jamais de militer, organisant publications et manifestations clandestines au dépôt, puis au fort, et finalement la solidarité dans le camp de concentration. Elle décède le soir du 9 mai 1943 du typhus. Elle avait 34 ans. Paris a été libéré le 25 août 1944, date de la reddition des Allemands. En Corse, l’insurrection a commencé le 9 septembre 1943 et a entraîné l’ordre d’évacuation des troupes allemandes donné par Hitler le 12 septembre. La Corse fut le premier département français libéré.

    Pidone

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :