• Echos de campagne

     

    Santé et Energie

    deux secteurs vitaux

    Echos de campagne

     

    Une cinquantaine de personnes ont participé, mercredi 30 mars, au Locu teatrale, à Ajaccio,  à un débat sur le thème : « Santé et Energie ».


    Echos de campagneIl est ressorti de la discussion que le secteur public de la santé connaît une détérioration significative depuis plusieurs années : dégradation des conditions de travail dans les hôpitaux, manque de personnel, suppression massive de lits, etc. Le quinquennat de François Hollande n’a pas remédié à la situation. Le risque est grand de voir cette situation s’aggraver si un des candidats de droite ou d’extrême droite arrivait au pouvoir. Par exemple, monsieur « casserole », le vertueux de la Sarthe, ne propose-t-il pas de supprimer 500.000 fonctionnaires, donc des agents hospitaliers ! Et de renforcer le caractère ultra libéral de la gestion des hôpitaux, exclusivement financière et comptable. On peut mesurer l’impact des propositions de Fillon sur un secteur déjà sinistré.

    La situation en Corse n’est pas particulièrement brillante. Loin s’en faut. Le futurEchos de campagne hôpital d’Ajaccio, obtenu grâce à l’action inlassable pendant des années de la population, des associations et des syndicats, en particulier de la C.g.t, s’avère, avant sa mise en activité, fin 2018, déjà insuffisant pour satisfaire pleinement les besoins futures du bassin ajaccien.

    C’est une autre politique de santé qu’il faut, en rupture avec la situation actuelle. La santé n’est pas une marchandise et ne doit pas devenir une source de profit. Elle doit être considérée comme une exigence commune et solidaire. C’est ce que propose le programme « l’Avenir en commun » de la France insoumise. Il faudra consacrer des efforts exceptionnels pour couvrir les besoins de la population et de répondre aux revendications légitimes des personnels du secteur. De même, il s’agira de créer un pôle public du médicament pour soustraire un secteur vital de l’appétit des grands groupes pharmaceutiques qui y réalisent de très substantiels profits sur le dos de la Sécurité sociale et des patients.

    Quant à la Sécurité sociale, elle doit retrouver sa fonction première, telle qu’elle a été définie par le Conseil National de la Résistance : assurer à tous un chacun d’accéder aux soins de santé et d’avoir une retraite décente pour tous. Elle doit être universelle et solidaire. Elle aura pour vocation de rembourser à 100% tous les frais de santé. C’est tout le contraire de ce que proposent tous ces gens qui n’ont qu’un seul mot à la bouche : rentabilité et qui préconisent sa disparition pure et simple pour la remplacer par des assurances privées. Adieu le principe de solidarité. Chacun pour soi et dieu pour tous !

    Echos de campagneL’énergie était également au programme. Elle occupe une place fondamentale, comme l’eau et la santé, dans la vie de tous les jours. Imaginons un monde sans électricité ou gaz ! Là aussi, on s’aperçoit qu’elle n’est plus considérée comme un bien commun. Le profit pénètre en force et veut liquider tout ce qui ressemble justement à ce bien commun. Le gaz a été privatisé, comme les compagnies pétrolières. L’Edf en prend le chemin, avec tous les risques que cela comporte tant au niveau des prix au public, que la sécurité des centrales nucléaires et de leur nécessaire démantèlement dans les prochaines décennies. Donc, dans ce secteur, il s’agira aussi de revenir à un pôle public de l’énergie, moderne, efficace, s’inscrivant dans la transition écologique. Pôle intégrant toutes les activités amont et  aval. Le programme « l’Avenir en commun » prévoit toute une série de mesures échelonnées dans le temps : utilisation de l’éolien, du photovoltaïque, des courants marins, réhabilitation et développement des usines hydrauliques menacées de privatisation, économie d’énergie par l’isolation des bâtiments, etc. Ces mesures seront créatrices d’emplois utiles et très qualifiés.

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    vallerustie
    Vendredi 31 Mars à 13:16

    Merci Jean Pierre !on ne lâche rien!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :