• Fausses idées sur la dette...

    ... et propositions du Front de gauche

    fillon_austérité1

     

    Pour justifier le hold-up du siècle auquel se livrent depuis 2008 les marchés financiers, les banques, les multinationales et leurs richissimes amis de la Sarkozie, il faut faire peur, culpabiliser et mentir. Petit florilège…

     

     

    Non, la dette n’est pas un fardeau transmis à la génération suivante !

    La dette, si elle sert à de l’investissement, est justement ce qui crée les richesses pour les générations futures. Par contre, consacrer 50 milliards d’euros par an (plus que le budget de l’éducation nationale) pour payer des intérêts à des marchés financiers, voilà le vrai gâchis !

    Proposition : libérer les peuples des marchés financiers. La banque centrale européenne, par le biais des banques centrales nationales, doit prêter directement aux Etats sans intérêts. Les marchés financiers et les banques n’ont pas à spéculer sur les budgets des gouvernements. Si nécessaire, nous nous mettrons en situation de désobéissance face à l’Union européenne en obligeant directement la Banque de France à émettre de la monnaie pour ne plus dépendre des marchés financiers. Rien d’ailleurs dans les traités européens ne l’interdit formellement. 

    Non, la France ne vit pas au dessus des ses moyens !

    Depuis des années, la bande organisée qui nous gouverne a tout fait pour ruiner l’Etat notre système social en les privant de recettes fiscales. Les niches fiscales pour les plus riches coûtent chaque année au pays 75 milliards d’euros ! C’est 9 fois plus que ce que doit rapporter le plan Fillon en un an et en appauvrissant la majorité des habitants. De l’argent, il y en a. Il faut avoir le courage d’aller le chercher où il est.

    Proposition : une réforme fiscale, vite ! Suppression du bouclier fiscal, suppression de toutes les niches, augmentation de l’ISF, taxation des revenus financiers à un niveau au moins égal à celui des revenus du travail, création d’une nouvelle tranche d’impôts pour les revenus les plus hauts, annulation de la suppression de la taxe professionnelle.

    Non, la france n’est pas en faillite !

    La France possède un patrimoine énorme  : écoles, routes, infrastructures etc… ainsi que des entreprises et des services publics. Le montant de ce patrimoine n’est jamais pris en compte par les soi-disant experts économistes alors qu’il est nettement supérieur à la « dette » officielle.  Depuis des années, la droite essaie de faire glisser vers les marchés ce qui appartient à chacun de nous ! L’austérité a bon dos : elle permet de justifi er le pillage de l’Etat au nom de la bonne gestion !

    Proposition : les services publics doivent être renforcés. La bonne gestion, c’est celle qui permet l’accès de tous aux droits et aux besoins fondamentaux des êtres humains : l’éducation et la connaissance, la santé, le logement, le travail, la communication, l’énergie, l’eau, etc… Le bien commun ne peut pas être géré par des intérêts privés.

    Non, l’austérité ne permettra pas de réduire la dette !

    L’économie française repose sur la consommation des ménages. Le plan d’austérité aura pour conséquence une baisse de la consommation et donc une récession généralisée. Cela entraînera une hausse du chômage et donc une baisse des recettes pour la sécurité sociale et l’Etat. Ce qui justifiera pour la droite un nouveau plan d’austérité et la destruction du système social pour l’off rir aux assurances privées.

    Proposition : faire le contraire de ce qui échoue depuis des décennies.

    • Une politique de relance de l’économie selon des critères durables, environnementaux et sociaux s’impose car seul le plein emploi de qualité permettra de répondre aux besoins des peuples. Le contrôle de quelques banques et la création d’un pôle public bancaire permettront d’orienter les crédits vers l’investissement productif et non vers la spéculation.

    • L’Etat doit redevenir un acteur majeur de la production et mettre si nécessaire sous sa protection des secteurs industriels pour empêcher les délocalisations et les destructions d’emplois pour toujours plus de profi ts. La politique économique concerne tout le monde : elle doit être conduite de manière démocratique.

    • Tout cela permettra une revalorisation conséquente du SMIC ainsi qu’une augmentation des recettes de la sécurité sociale. Et du même coup de maintenir le droit à la retraite à 60 ans à taux plein et de revaloriser les prestations sociales !

    Conclusion : Rien ne peut justifier aujourd’hui une politique de rigueur. La rigueur n’a pas de sens, sauf pour les marchés financiers et ceux qui spéculent ! Les plans d’austérité généralisés en Europe mènent les peuples à la misère. C’est à une destruction programmée de nos sociétés à laquelle nous assistons.

    D’autres solutions sont possibles. Elles passent par une remise en causes complète des logiques en cours. Le capitalisme n’est ni réformable, ni « régulable » car il fait passer le profit avant toute chose. Entre le chaos que nous préparent les gouvernements libéraux, le statu quo des socio-démocrates européens et les propositions xénophobes d’une extrême droite surfant sur le désespoir, il n’y a qu’une alternative : les propositions mises en débat par le Front de Gauche. Ce programme intitulé l’Humain d’abord ! c’est la première étape d’un processus nécessaire rendant possible une société où l’humain passe en premier.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :