• Fillon militarise son programme Blitzkrieg

    Fillon militarise son programme BlitzkriegFrançois Fillon a utilisé le terme allemand «  Blitzkrieg“ (signifiant  « guerre éclair »), Ce terme apparaît pour la première fois en 1935 dans un article d’une revue militaire « Deutsche Wehr ». Ce n'est pas une guerre d'occupation, mais une guerre de pénétration rapide et de destruction. C’est une stratégie offensive visant à emporter une victoire décisive par l'engagement localisé et limité dans le temps d'un puissant ensemble de forces mécanisées, terrestres et aériennes dans l'optique de frapper en profondeur la capacité militaire, économique ou politique de l'ennemi. C’était aussi dans la stratégie guerrière d’Adolphe Hitler.

    Pourquoi Fillon n’a-t-il pas utilisé l’expression « guerre-éclair » et a-t-il choisi un terme militaire allemand ? Pensait-il que le quidam ne comprendrait pas ? A-t-il une attirance particulière pour les stratégies militaires ? A qui déclare-t-il la guerre ? Quel est son ennemi ? Si l’on écoute ses discours, il s’agit bien des intellectuels qualifiés de germanopratins, des gens de gauche, des syndicats, des fonctionnaires… Qui va-t-il frapper ? Bien sûr, les ennemis désignés sous le vocable « Système » mais aussi les chômeurs, les assurés sociaux, les consommateurs… Un guerre-éclair ! C’est bien d’une guerre sociale qu’il veut parler et même une guerre civile en montant les uns contre les autres. Contre les grèvistes, il a prévenu qu’il enverrait les gendarmes, pas les policiers mais les gendarmes qui sont des militaires. Il veut détruire la CGT, sans doute pour créer des clubs de supporters du patronat 

    Il faut se méfier des ambitieux médiocres aux allures monastiques !  Ils peuvent devenir des autocrates tyranniques.  Ce n’est pas une société harmonieuse que Fillon propose mais le chaos social et la répression. Il l’annonce par un terme martial des violences sociales, économiques et politiques. Il a choisi ce qu’il y avait de plus violent dans le langage militaire germanique. Ce terme est plus fort que celui de « choc » et cela n’a pas choqué les commentateurs et les pseudo-démocrates qui lui ont prêté allégeance.

    Cet homme est dangereux. Des hommes politiques de la doxa libérale osent le dire, quitte à être mis au pilori d’un parti qui a confisqué le mot « républicain » et l’héritage de général de Gaulle pour se jeter dans ses bras.  Il faut lui barrer la route dès le premier tour des élections présidentielles car si lui et Marine Le Pen restent face à face, ce sera la victoire de l’autocratie réactionnaire pour seul choix.

     U Barbutu

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Décembre 2016 à 13:42

    Fillon veut-il soumettre la France à une purge "façon Erdogan" ? Même le Figaro semble s'en inquiéter, sans l'exprimer, c'est tout dire...
    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/06/19/25002-20140619ARTFIG00071-pour-fillon-les-universites-francaises-sont-des-foyers-de-marxisme.php#

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :