• François Hardy s'enhardit contre Mélenchon

    François Hardy passe sur toutes les chaînes pour vendre sa « survie » et sa « grave maladie » qu’elle raconte, sans rien épargner aux lectrices et lecteurs, dans son livre « Un cadeau du ciel ». Elle ne se contente pas de parler de ses diarrhées et autres symptômes mais aime parler politique. Même lorsqu’on ne la questionne pas sur Jean-Luc Mélenchon, elle tient à attirer l’attention sur sa dangerosité. La chanteuse le compare à un « fou furieux» aussi dangereux que la candidate du Front National, Marine Le Pen.

    Si sa guérison est un cadeau du ciel pour elle, le cadeau ne comprenait pas de lui donner plus d’intelligence qu’elle en avait avant sa maladie. Pas de miracle de ce côté-là. On note plutôt une aggravation de son hystérie réactionnaire lorsque, descendants d’Harpagon, elle pense qu’un politique pourrait s’attaquer à sa cassette non pas audio mais contenant ses économies. On se souvient encore qu’elle se disait ruinée si Hollande était élu en 2012. Elle avait suscité la polémique pendant la campagne présidentielle. Un plein débat sur la volonté de François Hollande de taxer à 75 % les hauts revenus et de réformer de l'ISF, Françoise Hardy s'était montrée très inquiète quant à son avenir. "Je vais être obligée de déménager, de quitter Paris à cause de l'ISF", avait déclaré l'interprète de "Message Personnel" dans une interview à Paris Match. "Je suis forcée, à pas loin de 70 ans et malade, de vendre mon appartement et de déménager. Si Hollande passe, je ne suis pas certaine que mon revenu suffira à payer mes impôts". Françoise Hardy avait joué la transparence sur sa feuille d'imposition indiquant avoir 150.000 euros des revenus : "Je paie 40.000 euros d'ISF par an. Si Hollande le multiplie par trois, qu'est-ce que je fais ? Je suis à la rue". Elle avait même dit qu’elle devrait quitter son appartement de 8 pièces (pour elle toute seule) et emménager dans un F3. La pauvre !  Son fils, gêné sans doute, lui avait lancé pudiquement : « Mais non maman, ne t'inquiète pas, je t'inviterais chez moi ». Mais non maman, ne t'inquiète pas, je t'inviterais chez moi" Lors d'un passage sur France 2 le candidat Hollande avait également tenté de rétablir des vérités : "Si les personnes qui sont à la rue payaient 40 000 euros d'ISF, elles seraient heureuses. Il y a des gens qui couchent dehors, dans les tentes, les roulottes, les caravanes. Je veux rassurer Françoise Hardy, l'ISF ne sera pas multiplié par trois puisque je vais revenir exactement au barème qui existait l'année dernière avant qu'il soit baissé par Nicolas Sarkozy. De ce point de vue-là, elle ne sera donc pas à la rue" avait-il expliqué.

    La presse n'a pas oublié cette épisode grotesque et nous ressort la chanteuse pour fare le buzz. Depuis qu’elle s’affiche comme de droite et juppéïste, François Hardy est, à chacune de ses passages à la radio et à la télé, sollicité pour donner son avis sur les élections présidentielles. On peut évaluer l’intérêt d’un tel avis en regardant son passage au Grand oral des Grandes gueules sur RMC repris par BFM/TV que l’on peut rebaptiser  Télé Macron. On comprend que Jacques Dutronc n’ait pas tenu à vieillir avec une Françoise Hardy loin du romantisme de ses chansons et qui cherche dans les astres les signes d’une vérité terrestre. Le problème est qu’elle ne s’en tient pas à la chanson et à l’astrologie.  Que connaît-elle de la vie des gens non soumis à l’ISF ? Que connaît-elle des SDF ? Quelle conscience politique peut-elle montrer en dehors de la conscience d’être riche et de vouloir le rester ? L’indécence semble être le mode de fonctionnement intellectuelle de cette chanteuse de variétés sortie du petit conservatoire de la chanson, une émission télévisée animée par Mireille sur la première chaîne de la RTF et de l’ORTF. C’était les années « âge tendre et tête de bois ». Il ne reste que la tête de bois dans la vieillesse.  La chanteuse est passée du romantisme de la jeunesse à une retraite dorée. En cinquante ans, l’argent fait dans l’intelligence plus de dégâts que la maladie dont nous lui souhaitons d’être guérie. Pour le reste, peu d'espoir que cela s'améliore.

    Battone

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :