• Gardez-vous des idoles!

    JohnnyLes gens m'appellent l'idole des jeunes
    Il en est même qui m'envient
    Mais ils ne savent pas dans la vie
    Que parfois je m'ennuie…

    Petits enfants, gardez-vous des idoles[1]! L’Idole septuagénaire des jeunes a écrit un livre autobiographique… pas tout seul, nous vous rassurons. Et ce n’est pas pour tuer le temps. Son éditeur lui a trouvé une « plume de nègre »… Johnny Hallyday et sa plume Amanda Sthers sont invités partout. La promotion est assurée. Il faut dire que l’idole des jeunes a besoin de gagner beaucoup d’argent. En quelques années, il a quitté sa maison de disques et son producteur. Son train de vie l’a même obligé à porter des lunettes. Oooooooptiiiiiiic deux miiiiiiiiiilllleuuuu ! Et Laetitia aussi ! Montant du contrat: entre 300 000 et un million d’euros par an, pendant les dix ans qu’a duré ce partenariat. C’est fini ! La direction d’Optic 2000 trouve aujourd’hui quel’image de Johnny Hallyday ne correspond plus à celle de la marque et des valeurs qu’elle affiche. Optic 2000 revendique le made in France alors que le chanteur, lorsqu’il n’est pas en tournée, partage son temps entre la Suisse et les Etats-Unis. Pour Yves Guénin, représentant de la marque interrogé Europe 1, la crise est passée par là, fini le bling bling et les stars, place à la citoyenneté et la solidarité. Il faut dire que côté bling bling Johnny en a fait des tonnes. Par contre la citoyenneté et la solidarité, ce n’est pas son truc même s’il a chanté plusieurs fois à la fête de l’Huma. En politique, il s’est montré, comme Depardieu, un sarkosiste convaincu par le bouclier fiscal et déçu par sa suppression. Avant Depardieu, il s’est exilé fiscalement. Même la politique de Sarkozy ne lui suffisait plus. On dit qu’il a rencontré François Hollande avant les élections. Que ce sont-ils dit ? Nous l’ignorons mais Johnny n’a plus apporté son soutien à Sarkozy. N’allez pas vous imaginer que le rocker de 70 berges a viré à gauche. Dans sa nouvelle biographie, il étale sa mégalomanie et son individualisme.

    Dans le livre intitulé « Dans mes yeux », il s’épanche sans lunette Optic 2000. Il parle de son ami Nicolas qui a célébré son mariage avec Laetitia à Neuilly en 1996 : "Il a officié dans la salle des mariages et son discours était génial. Il est très drôle et fin. Nicolas est un ami. C'est un type bien. Un homme que j'aime en dehors de son appartenance politique. Il aurait été socialiste, ça aurait été mon pote aussi." Voilà qui est clair ! Johnny est à droite mais il a peut avoir des amis socialistes. Il a même épousé Nathalie Baye en 1982. La seule intellectuelle de son tableau de chasse…"Je n'avais pas l'habitude de draguer des filles comme Nathalie, elle était à part. C'était une intello, avec que des copains qui avaient voté Mitterrand, mettaient des foulards et des pantalons en velours et allaient au Festival d'Avignon."... "Nathalie me faisait entrer dans un autre monde. Des gens qui d'habitude ne me regardaient pas. Je me suis dit que ça allait changer. Mais non."

    Johnny n’a pas évolué. De son mariage avec Nathalie Baye il ne reste qu’une rancœur contre les intellos et une fille actrice.  Quelques déclarations du chanteur parlent par elles-mêmes : « Je n'aime pas la médiocrité. Je pense que la gauche pousse vers ça… En France, on se fait pointer du doigt quand on a du succès et que l'on gagne de l'argent ...  On dit souvent que je m'étais barré pour ne pas payer d'impôts. C'est en partie vrai mais aussi parce que c'est épuisant, cette ambiance. Je me suis toujours demandé pourquoi aux États-Unis quand t'as une belle voiture, les mecs sourient et te disent formidable et en France, on te traite de voleur. Sale mentalité. Pour un pays dont j'ai porté les couleurs, qui a bien voulu faire de moi son emblème quand c'est nécessaire, je me suis senti trahi, accusé à tort, sali. »

    Il se prend pour l’emblème de la France alors qu’il ne représente que lui-même et il ferait bien de ne pas parler de médiocrité car on pourrait lui ressortir les paroles de la plupart de ses chansons et quelques interviewes qui ont fait le plaisir des humoristes. Ilo se dit trahi, accusé à tort et sali alors que des gens ont payé cher des places de concerts pour se voir accusés par lui d’avoir une sale mentalité. Du succès, il n’en a eu qu’en France et pas aux USA où il n’a jamais pu rivaliser dans la cour des grands du Rock n’ roll, malgré ses grandes mises en scène coûteuses. Sa richesse, il la doit à la France et c’est lui qui trahit ses fans.  

    Dans Le Parisien, Johnny persiste et signe : « Parce que ce sont des choses que je pense. Il était temps que je le fasse parce que j'ai frôlé la mort il y a quelques années. C'était resté au fond de moi. J'avais besoin de me libérer. » Johnny aurait dû lire Madame de Bovary. Il aurait peut-être retenu cette citation: “Il ne faut pas toucher aux idoles, la dorure en reste aux mains”. Sous les habits de scène et les paillettes, il n’a rien de bon à montrer et sa dorure lui reste aux mains. Toute la philosophie de Johnny est dans sa chanson « Les coups »…

    Aujourd'hui, je sais qu'on n'a rien sans lutter
    Le prix de l'amour, celui de l'amitié
    Quand on est le premier, ceux qui vous crient : "Bravo !"
    Et ceux qui voudraient vous voir un jour KO…

    dansmesyeuxSa biographie« Dans mes yeux »est sortie en librairie. Nous ne lui disons pas « Bravo » car il s’y met KO tout seul même si elle va lui rapporter quelques millions d’euros qu’il pourra convertir en dollars comme la pièce de monnaie courante US Half dollar créée et colorisée à son effigie pour un album qui devait être celui de sa tournée d’adieu en 2009... un adieu qui n’en finit plus.

    Une de ses anciennes épouses a déjà acheté deux exemplaires, un pour elle et l’autre pour son avocat. Il s’agit de la comédienne Adeline Blondieau. Et dire qu’il chantait « Adeline »…

    J'aurais tout laissé sans un mot
    Sans un regret, sans un sanglot
    Tout abandonné derrière moi
    Même les rêves que je n'ai pas
    Quand Adeline danse pour moi…

    Elle ne danse plus pour lui et  a de quoi être en colère car Johnny ne mâche plus ses mots : "Adeline était hystérique, à la moindre contrariété, elle balançait les chaises par la fenêtre. Un jour, son père a fait tomber un livre dans la piscine sans le faire exprès, pour se venger elle y a jeté toutes ses affaires. Quelle intelligence ! C'est un serpent, elle me cocufiait avec tous les petits mecs de Saint-Tropez et jouait les saintes-nitouches." La comédienne qui joue dans la série Sous le soleil de Saint-Tropez (sur NT1) a réagi : "Je répondrai par la voie légale, via mon avocat. C'est à dire que je vais l'attaquer [Johnny Hallyday] en diffamation, tout simplement. Je suis mère de famille et il est hors de question qu'on puisse porter atteinte à mon image et à ma réputation ». Elle a dit ne pas comprendre pourquoi Johnny l'accable alors qu'elle est "en pleine période de promo". Il y a pourtant un lieu commun entre les reproches de Johnny et la série télévisée : Saint Tropez. Coup double de pub ? Un procès serait à la fois une belle promo pour le livre et pour la série télévisée. Voilà un conflit gagnant/gagnant ! Adeline et Johnny se sont mariés deux fois, une première fois en 1990 et une seconde fois en 1994 à Las Vegas. Ils se séparèrent définitivement en 1995. Il s’agit donc de l’avant-dernière épouse de Johnny, juste avant Laetitia.

    Ce livre est un coup commercial. Les éditeurs ont fait de ce type de biographies un commerce. Johnny égratigne au passage quelques autres vedettes pour mieux vendre. La vie de Johnny tout le monde la connaît… du people, encore du people et toujours du people. Elle ne mérite que les pages des journaux spécialisés dans le bling bling et qu’on feuillette dans une salle d’attente. Dans les yeux de la vieille idole, on ne trouve que le regard égocentrique d’un nombriliste mégalo au train de vie pharaonique. Il apporte sa voix au concert de quelques artistes français qui nous servent tous la même rengaine des riches mal aimés en France car, en plus, il faudrait les plaindre. C’est cela la droite décomplexée… décomplexée jusqu’à l’indécence.

    Quand à Amanda Sthers , sa mère est de la famille Queffelec et elle partage avec Johnny le côté people. Elle a été élue "écrivain la plus sexy du monde" par le magazine Vanity Fair. Elle écrit des romans, des pièces de théâtres et a même réalisé son premier film.  Elle vient de recevoir les insignes de Chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres en présence de Johnny Hallyday. Elle a donc eu sa médaille en chocolat mais, si elle compte avoir un prix littéraire, ce sera celui du « livre people » de l’année. Divorcée de Patrick Bruel, elle l’a remplacé par un autre chanteur, Sinclair, dont elle est séparée depuis 2012. Elle a un frère, Briag Maruani, musicien et journaliste pour Rock' n' Folk, et une sœur, la chanteuse Oriane. Elle est la scénariste des soixante premiers épisodes de Caméra Café. Dans cette série, il y a un fan inconditionnel de Johnny. Il s’agit de Jean-Claude Convenant, alias « JC » (joué par Yvan Le Bolloc'h) qui, comme tous les personnages de la série, est un pourri, corrompu, menteur et très con... A croire qu’Amanda Sthers aiment mettre en scène des personnages cyniques et antipathiques.

    Plutôt que la biographie d’un mégalo du troisième âge, nous vous proposons une BD sympathique d’un jeune auteur : Bastien Vivès.  Elle est sortie avec le même titre « Dans mes yeux » chez Casterman en 2009. Un regard masculin vrai !

    dansmesyeux_castermanPrésentation : Il la rencontre, un soir, dans une bibliothèque universitaire. Elle est étudiante, elle est séduisante, elle l’émeut immédiatement. Il va entreprendre de la conquérir, sans brusquerie, à pas comptés… De lui, on ne saura rien, ou presque. Mais l’on saura tout, en revanche, de la manière dont il la découvre et l’observe, dont il la désire, et de sa manière à elle de s’exposer, parfois plus et parfois moins, à ce regard masculin saisi par le sentiment amoureux. Tous les menus événements ordinaires d’une vie de jeune adulte d’aujourd’hui s’y égrènent tranquillement – l’inviter au restaurant, au cinéma, l’écouter se raconter, subir ses copains rencontrés au détour d’un trottoir, aller ensemble à une soirée d’anniversaire… –, portés par une inventivité graphique et une justesse d’observation peu communes.

    Pidone



    [1]« Petits enfant, gardez-vous des idoles ! » Saint Jean- Extrait de la Première épître

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :