• "Il est temps de démasquer cette fausse gauche"

     

    ÉLECTIONS TERRITORIALES 

    le vote est l'arme du citoyen

     

     

    "Il est temps de démasquer cette fausse gauche"La crise du système capitaliste fait des ravages. Il y a urgence à en sortir.

    Ce système a réussi à agréger des groupes politiques bien différents. 

    On connaissait ses liens et ramifications avec les groupes d'extrême droite et les mouvements politiques de droite réactionnaire.  Ces derniers ont constitué le socle idéologique sur lequel le système s'est appuyé pour exploiter, appauvrir les citoyens, remettre en cause les acquis démocratiques et enrichir toujours plus les nantis. 

    Mais depuis les années 90 une partie des mouvements se revendiquant de la "gauche" a rejoint ce combat idéologique de droite. 

    Les gouvernements et présidences dites socialistes ou issus de la sociale démocratie (Hollande hier, Macron aujourd'hui), les radicaux en Corse (La Jacobie) ont appuyé, soutenu, crédibilisé le travail idéologique du patronat, du Medef, et donc, les idées et projets de la droite et du capitalisme (libéralisme aujourd'hui).

    L'Europe a joué le rôle d'unificateur des idées réactionnaires contre les peuples, au point que les frontières  politiques entre la droite et cette fausse gauche n'existent plus. On peut voter indifféremment pour l'un ou pour l'autre. 

    Les débats et le vote sur les ordonnances à l'assemblée nationale, ce mauvais coup contre le peuple est suffisamment éclairant, il a rassemblé ce "beau monde" la fausse gauche, la droite, mais aussi à cette occasion les 4 députés de la Corse dont les 3 élus nationalistes qui ne s'y sont pas opposés.

    Les élections territoriales sont proches et il ne faut pas s'y tromper. La cinquantaine d'élus se présentant "de gauche" réunis à Corte ce 12 octobre, dont certains ont participé de toutes les  compromissions avec les politiques réactionnaires, est bien dans cette lignée politique. Ils ne s'en cachent pas, "il faut rassembler largement y compris le centre droit", disent ils. 

    Il est temps de démasquer cette fausse gauche, celle qui use et abuse de son pouvoir depuis des décennies... Avec eux (comme avec Hollande hier, Macron aujourd'hui) tout tremble et rien ne bouge. Ils le disent, ce qui les intéresse c'est l'alternance et le pouvoir.

    Mais la Corse a besoin d'espoir, elle a besoin d'alternative progressiste. Elle a besoin d'une autre politique, une politique qui prenne à bras le corps les urgences sociales. 

    Une personne sur cinq se trouve en Corse en dessous du seuil de pauvreté, voilà la triste réalité d'une région où la question sociale a toujours été reléguée au second plan. 

    Le chômage ne cesse de progresser alors que le coût de la vie ne cesse d'augmenter. 

    Le logement social fait gravement défaut, favorisant la spéculation sur le prix des loyers et du logement en général. 

    Les services publics sont en difficulté, les droits á l'éducation, la santé,  l'énergie... sont en recul. 

    La CSG augmente, les prestations sociales diminuent pour beaucoup de citoyens, alors que ceux qui gagnent le plus, (les 1500 personnes payant  l'impôt sur la fortune en Corse), vont se voir attribuer une nouvelle baisse de charge avec la suppression annoncée de cet impôt.

    Oui cette élection territoriale sera importante pour notre avenir. Ne donnons pas le pouvoir à ceux qui soutiennent déjà les politiques réactionnaires, les mauvais coups contre les citoyens au plan national et européen. 

    Utilisons notre vote pour dire Ava basta

    Exigeons une autre politique pour la Corse.

    Jacques Casamarta                                                                          

     

     

     

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    daniel
    Dimanche 15 Octobre à 10:44

    Salut Jacques et tous les amis,

    Je suis d'accord sur ton article. Je suis à 200% sur l'idée de démasquer la fausse gauche. Je suis à 100% sur le programme de l'AEC. Notre problème est la lisibilité par rapport à la FI. 

    J'ai proposé que l'on se démarque, que l'on reprenne Manca Alternativa seule, et que si la FI nous soutient, cela viendra en plus; que ceux qui se reconnaissent nous rejoignent. On ne peut attendre des insoumis (les "purs") qu'ils se structurent, ils chercheront toujours une excuse. Il est vrai aussi que le passif des partis, surtout le PC, est lourd pour faire envie. 

    Hélas, je n'ai pas le temps de participer aux réunions, ma vie privée est trop compliquée en ce moment. Je salue votre travail, je vous encourage et essaie d'en parler bien sûr dans mon entourage et d'expliquer la position, ça, tu peux compter sur moi. 

    Cela me fait penser aux élections municipales à Porto-Vecchio, où nous avions réussi à allier PS (la section) et PNC. Nous aurions pu gagner si le PS (Ajaccio) nous avait soutenus et si le PC ne nous avait pas combattus. La mairie de Porto-Vecchio aurait été au moins à moitié à gauche, et nous aurions pu gérer l'autre moitié (le PNC) en cas de "déviance". Pour tout ça, il faut être fort et uni dans le groupe. Il faut des forces vives qui travaillent sur les dossiers. Si aujourd'hui, avec cette alliance avec le PC, les forces vives manquent, le PC va très vite prendre le dessus. C'est le danger, et c'est je pense ce qui retient beaucoup de monde.

    Encore une fois, je suis plus que désolé de ne pouvoir être présent aux réunions et groupes de travail.

    Je vous embrasse. Amitiés,

    Daniel

      • Jacques
        Dimanche 15 Octobre à 16:17

        Merci Daniel 

        je sais que cela va être difficile mais nous n'avons dans le contexte politique d'aujourd'hui pas d'autres perspectives. 

        A bientot

        amicalement 

        jacques

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :