• L'éloge à rebours

    mélenchon_sarko1

    Jean-Luc Mélenchon aurait changé d’avis sur Nicolas Sarkozy. C’est la presse qui le dit et accompagne ce scoop d'une vidéo qui ressemble plus à un montage gaguesque qu’à de l’information... Le propos est coupé toutes les deux secondes pour passer de vieux extraits prétendus contradictoires, des propos durs prononcés par Jean-Luc Mélenchon en direction de Sarkozy, comme si ce qu’il venait de dire était un revirement de son jugement porté sur Sarkozy. Comme si cette démonstration fallacieuse avait un rapport avec le combat politique de Jean-Luc Mélenchon contre la Droite.   C’est le journal Huffington Post qui a procédé à ce montage facile, intellectuellement malhonnête et caricatural. Ce montage a été repris par Audrey Pulvar sur ITV avec l’entame:«Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé sur le retour de Nicolas Sarkozy (ricanement) et vous savez quoi : il est très content. Ecoutez !». Le réseau socialiste de l’Info a fonctionné. On ne peut pas penser que les propos de Jean-Luc Mélenchon aient été compris au premier degré par des commentateurs politiques dignes de cette spécialité journalistique. Par contre ils ont été exploités au niveau zéro du journalisme. Audrey Pulvar n’est pas la seule à pratiquer le mercenariat journalistique, la collusion journalisme/politique.

    Et évidemment, tous les braves gens s'en prennent à celui que l’on fait passer pour une girouette et expriment leur rancœur...  Et, pendant ce temps, Valls et Macron mettent une coucher de vernis de gôgôche dans leur discours ... Ils rendent Pierre Gattaz responsable de l’échec annoncé du pacte de responsabilité sur le volet « promesse d’emploi » contre crédits d’impôts. Jean-Luc Mélenchon a l’habitude des coups tordus mais là on veut le discréditer auprès des militants du Front de gauche.

    Notre propos n’set pas de défendre un Mélenchon qui n’a pas besoin d’être défendu mais de dénoncer le rôle de la presse dans la manipulation de l’information. Qui peut penser que Mélenchon est devenu sarkoziste parce qu’il a simplement fait un parallèle moqueur entre ce dernier et François Hollande sur les deux façons de mener la même politique ? Derrière l’éloge ironique de Nicolas Sarkozy, il fallait évidemment voir une critique forte de son successeur lorsque Mélenchon ajoute : «Vaut mieux ça que des mollassons ou des ectoplasmes dont on ne sait pas ce qu'ils pensent ni ce qu'ils comptent faire» et il poursuit avec ironie: «Mais je veux nommer personne bien sûr…» Toutefois c’est bien Hollande qu’il cite lorsqu’il déclare : Nicolas Sarkozy «est un homme qui assumait une ligne de droite, qui maintenant paraît, en matière sociale, plus modéré que François Hollande puisque François Hollande a aggravé tout ce qu’avait fait Nicolas Sarkozy».

    Comment ne pas reprocher la politique de droite  davantage à François Hollande qu’à Sarkozy  qui, on le sait, n’est pas à gauche ? Mélenchon dit depuis un bon moment que François Hollande s’est avéré pire que Sarkozy.  Ce dernier assume sa « ligne de droite » et, en ce sens, il est cohérent. Ceux qui voteront encore pour lui ne peuvent pas dire qu’il les trompe. Tous savent comment il a dirigé la France. Tous savent qu’il n’a pas changé.  Les dires de Jean-Luc Mélenchon ont été pris au premier degré et transformés en apologie  de Nicolas Sarkozy prise pour argent comptant. La ficelle est grosse mais il y a toujours des mains pour la saisir et pas toutes à droite. A l’évidence, Jean-Luc Mélenchon a voulu expliquer que le débat était plus clair avec un Nicolas Sarkozy qu’avec François Hollande. Sarkozy est l’adversaire politique identifié. François Hollande pourrit le débat à gauche. Sarkozy fait encore 64% à l'UMP. Combien Hollande ferait-il à gauche?  

    Alors, on peut toujours reprocher à Jean-Luc Mélenchon d’avoir dit : « La vie politique gagne à avoir des protagonistes de haut niveau croyant dans ce qu'ils disent. »  C’est faire beaucoup d’honneur à Sarkozy pour rabaisser Hollande, même si ce dernier mérite les critiques dans cet éloge à rebours fait ironiquement à Sarkozy.

    Il ne fait aucun doute que Nicolas Sarkozy croit en une droite décomplexée. Pour lui, il n’existe aucune alternative à la politique libérale. N’est-ce pas ce que Mélenchon reproche à François Hollande? Mélenchon ne lui reproche-t-il pas d'avoir poursuivi et aggravé la politique menée avant lui par Sarkozy? 

    Que dire de François Hollande ? Fait-il partie de la gauche complexée qui gouverne à droite? Il ment tout autant que Sarkozy mais il ment au peuple de gauche.

    Alors la critique de François Hollande ne rend pas Nicolas Sarkozy plus séduisant mais montre que ce dernier défendra toujours une politique de droite alors que son successeur aura du mal à faire passer une parole de gauche comme lors de sa dernière campagne électoral… pour faire une politique de droite. C'est Hollande qui rend le retour de Sarkozy possible et non pas Mélenchon. 

    Mais Jean-Luc Mélenchon s’exprime  sur son blog. Il écrit ceci…

    FN et UMP le paysage de la droite est mis en place

    Dominante face à une gauche officielle gouvernementale en pleine supercherie, l’évolution de la droite donne la pente des évènements politiques en France. On voit une stabilité et une capacité d’offensive à l’extrême-droite qui est sans précédent. L’historiette charmante de la troisième génération chez les Le Pen aura été une contribution remarquable à la dédiabolisation de la marque familiale. Une fois de plus, le parti médiatique s’est surpassé en veulerie. Est-ce voulu ? Je ne le crois pas. C’est juste de la stupidité. C’est en effet une nouvelle crise aigüe de panurgisme, la maladie des moutons de Panurge. On sait que ces animaux se suivent les uns les autres sans réfléchir à ce qu’ils font, jusqu’à se jeter tous par-dessus bord. L’un a commencé et, du coup, il n’est plus question que de cela. Et du reste ? Plus rien. Le FN parti banal ? Mais non ! Pas du tout ! C’est un parti trèèèèèès intéressant ! La preuve par Marion.

    Par contre, la marmite des mets épicés reste en pleine ébullition dans la droite officielle. Là encore, le parti médiatique fait fort. Le score de l’opposant à Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, permet aux commentateurs de faire comme si le résultat était un match nul. Erreur. Nicolas Sarkozy a gagné. Il va piloter la machine et son savoir-faire est intact. La preuve : il a gagné ! Et cela contre tous les médias et contre une large part de l’appareil des notables de l’UMP. Ne boudons pas notre plaisir dans ce contexte. Les médias nous garantissent le spectacle des « déchirements de l’UMP » comme un fil conducteur pour des mois. Il est vrai que cela servira le plan de madame Le Pen. Mais le nôtre aussi, il faut bien le reconnaître….  Cliquer ICI pour la suite.

    Battone

    Il nous reste à vous communiquer ce que Jean-Luc Mélenchon a dit sans saucissonner ses propos et le montage affligeant de la chaîne ITV et Huffington Post…

    Et le montage affligeant...


    Mélenchon a changé d'avis sur Sarkozy par LeHuffPost

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :