• La droite en arrive aux dernières extrémités…

    sarkocheminée1_modifié-2

    Les extrémismes de Droite et religieux gagnent du terrain et, comme par le passé, la prétendue communauté internationale en est satisfaite. L’ordre doit être économique et, pour cela, il faut mettre en place des dictateurs et des autocrates. C’est ce que les politiques néocoloniales ont fait en Afrique et en Amérique du Sud. Sur le vieux continent, on sait qu’une crise économique fait toujours resurgir les vieux démons de la xénophobie et du racisme, fond de commerce des extrêmes-droites. Lorsque l'Allemagne a été touchée par la crise économique de 1929, le chômage et la misère augmentaient, ce qui permit aux partis extrémistes tels que le parti nazi, de prendre de l'importance. Les industriels et les milieux d'affaires remarquèrent alors Adolf Hitler nommé Chancelier.Le loup était entré dans la bergerie, on connaît la suite. Lorsque Mussolini convoqua une première grande  réunion à Milan le 23 mars 1919, la salle de la piazza San Sepolcro lui est prêtée par le Cercle des intérêts industriels et commerciaux. La classe bourgeoise italienne, par peur du communisme, a favorisé par la suite son arrivée au pouvoir dans une période de crise économique et de mécontentement général.

    Lorsqu’il s’agit de jeter des millions de gens au chômage, donc dans la misère et la précarité, les droites traditionnelles et les milieux d’affaires  ont toujours fait le lit des extrêmes-droites. C’est ce qui se passe dans plusieurs pays d’Europe et on le sent venir en France. Malheureusement le chant des sirènes attire aussi des naufragés de la Gauche. Il faut qu’ils sachent que ce ne sont pas les politiciens de droite qui leur sortiront la tête de l’eau.  Il y a un espoir à placer dans le Front de gauche et la Fase, seules forces qui peuvent remettre la gauche à sa place, c’est-à-dire dans le peuple. Forces soucieuses de mener une politique sociale en plaçant l’humain d’abord. Il faut tirer les leçons de l’histoire et éviter de renouveler les mêmes scénarii. La Droite est arrivée à son extrémité. Avec le mouvement « droite populaire » de l’UMP, elle touche le fond national. En 2012, l’enjeu est d’importance car c’est celui de notre démocratie chaque jour affaiblie par un autocrate au service de la ploutocratie française prête à s’allier avec le diable. Ne vous y trompez pas, cette alliance n’est pas officielle mais l’arrivée de l’extrême-droite dans l’UMP ne date pas d’hier. Plusieurs de ses membres en sont issus comme Longuet et Devedjian. Les idées du Front national se retrouvent dans les déclarations et le programme de Sarkozy.  Il ne reste plus qu’à faire une place au Front national dans le gouvernement.

    Relisez le discours de Latran (décembre 2007) prononcé par l'actuel chef de l'Etat français… « La laïcité ne saurait être la négation du passé. La laïcité n’a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes. Elle a tenté de le faire. Elle n’aurait pas dû. Comme Benoît XVI, je considère qu’une nation qui ignore l’héritage éthique, spirituel, religieux de son histoire commet un crime contre sa culture, contre ce mélange d’histoire, de patrimoine, d’art et de traditions populaires, qui imprègne si profondément notre manière de vivre et de penser. Arracher la racine, c’est perdre la signification, c’est affaiblir le ciment de l’identité nationale, c’est dessécher davantage encore les rapports sociaux qui ont tant besoin de symboles de mémoire. » Et encore: « Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé … parce qu’il lui manquera toujours la radicalité… »  Le curé plus important que l'instituteur, tout est là ! Y compris les prémisses du faux débat sur l'identité nationale. A l’Elysée, brûle la flamme du Front national. L’enfer de l’extrême-droite y est pavé de bonnes intentions xénophobes, racistes, antisociales et liberticides. Sarkozy et ses lieutenants ont l’habitude de biaiser en distillant leur argumentaire dans lequel la laïcité devient une valeur chrétienne, l’identité nationale et l’insécurité entraînent la répression croissante de l’immigration… Un discours politique nauséabond qui désigne en permanence des boucs émissaires : les immigrés, les fonctionnaires, les assurés sociaux, les jeunes, les syndicats… Dans cette droite capable des pires extrémités, il y a sans aucun doute de la graine de Laval ayant trouvé chez Sarko un fort relent pétainiste.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :