• La révolution sarkozienne tourne en rond...

    sarkoleon3

    Hier, il se disait réformateur et nous a fait faire un extraordinaire bond en arrière. Aujourd’hui, il se découvre  révolutionnaire bonapartiste en prise directe avec le peuple. 

    De Sarko 1er, nous passerions directement à Sarkoléon III…Quelle sera sa prochaine mue : le national-socialisme ?  Stop ! Basta !...

    Jusque là nous étions dans le temps des réformes. Il est venu le temps de la révolution ultralibérale. Sorti de la clandestinité élyséenne, Sarkozy a officiellement présenté sa candidature avec le slogan giscardien de 1981  « La France Forte ». Au moins, on découvre qu’il n’est pas superstitieux. Toutefois il s’est rapidement pris en pleine face ce que Mitterrand avait dit de Giscard aux élections de 1981 : « ce n’est pas sa candidature qu’il devrait présenter mais des excuses ». Et puis, curieusement, sur l’affiche de campagne, Sarkozy en capitaine ad hoc  de la Droite  tourne le dos à l’horizon marin où pas un seul bateau ne pointe (surtout pas le yacht de Bolloré) et même pas un pédalo. Peut-être la mer cache-t-elle quelques sous-marins de Karachi? De quoi ouvrir l’imaginaire des auteurs de pastiches.  

    Tournant le dos à la mer, le candidat Sarko a donc choisi la montagne pour son premier bain de foule et non pas pour nous chanter la chanson de Cabrel. Il n’est pas fatigué de nous sourire, de nous dire toujours les mêmes phrases. Peut-être que, parce que nos mots volent en éclats, un jour il n’y aura plus que les murs en face de lui et qu’il ira  dormir chez la dame de Haute-Savoie. En attendant, il hausse sa voix pour faire monter sa côte bleue. Il n’y a eu qu’un frémissement mécanique, selon les experts sondeurs, par le seul fait de l’annonce de sa candidature et peut-être par les ralliements de Boutin et Morin. Quoique zéro plus zéro, ça ne fait jamais que zéro. Pas de tsunami ! Mister  Sarko  serait resté à l’Elysée avec Carla, cela n’aurait rien changé aux sondages de Docteur Sarko. Aux Savoyards déjà conquis et réunis par le non moins savoyard Président de l’Assemblée nationale, Sarkozy a reconnu qu’il avait fait quelques erreurs (sans les détailler)  mais il les avait commises avec enthousiasme et pour bien faire, ajoute-t-il. Cela s’appelle une pirouette et puis s’en va… mais nous y reviendrons.  Ce sont ces erreurs non identifiées qui ont fait de lui un autre homme, celui qui va redonner la parole aux Français. En 2007, il était le réformateur des reformes sociales acquises de longues luttes et bêtement défendues par les travailleurs au détriment des rentiers. Avec Sarkozy, un réactionnaire est devenu un réformateur. Glissement des mots.  En 2012, après sa réélection, il promet la révolution : c’est le peuple qui décidera de punir les chômeurs et d’expulser les immigrés. Ne vous méprenez pas sur ses intentions. Sarkozy rêve d’incarner le bonapartisme moderne. Au XXème siècle deux républiques parlementaires ont encore laissé place, en 1940 et en 1958, à des régimes peu ou prou césariens, on peut se demander légitimement si le bonapartisme n'est pas l'une des tendances lourdes de la vie politique française. Elle l’est parmi les politiciens de droite. Il ne s’agit pas de donner la parole au peuple mais de présidentialiser davantage un régime qui l’est déjà beaucoup trop.  Le tête-à-tête entre le chef et le peuple, sans intermédiaire, est l'une des marques intrinsèques du bonapartisme. Pour les questions importantes, cela restera toutefois une affaire du couple supranational Merkel et Sarkozy. Et là Sarkozy montrera le même mépris pour le référendum que celui de Giscard. Ce dernier questionné sur les référendums n’en faisaient que des ralentisseurs de l’action européenne. Avec un nouveau traité, Sarko nous préparerait un nouvel enfant dans le dos avec Merkel que cela ne serait pas étonnant. La seule mesure contraceptive est de lui répondre NON à l’élection présidentielle pour qu’il ne la considère pas comme un plébiscite à sa politique antisociale.

    Sarkozy a été l’initiateur d’un seul référendum, celui local sur la Corse. Un échec cuisant. Il n’a jamais manifesté jusqu’à ces derniers jours, un grand intérêt pour cet outil constitutionnel gaullien. "Croyez-vous que, si je suis élu, je vais aussitôt dire aux Français : 'Excusez-moi, j'ai besoin de vous demander votre avis sur un autre sujet ?'", avait-il déclaré lors de la campagne de 2007. En 2005, il s'était opposé à l'idée de Jacques Chirac de soumettre à référendum en la ratification du traité établissant une Constitution pour l'Europe. Malgré la victoire  du "non" l'emportant à plus de 54%, il fait adopter, en 2007  par le Parlement, et non par un nouveau référendum, le fameux traité de Lisbonne issu de la défunte Constitution.

    Après avoir un temps vanté les surprimes et le modèle anglais (erreurs enthousiastes comme le bouclier fiscal et autres pécadilles), Sarkozy se rabat sur l’Allemagne comme le nouvel exemple à suivre. D’aucuns s’amusent déjà avec son slogan qui devient « La franc’fort’ » allusion à la saucisse teutonne. .D’un côté il dit qu’il fait tout pour sauver le modèle social français et de l’autre il lui cherche en permanence un remplaçant ultralibéral. En temps de crise il faut un gouvernement resserré " clamait le chef  de l'Etat (le 6 février dernier), qui aime l'exigence allemande mais ne l'applique ni à lui même ni à ses ministres. La Chancelière travaille avec huit ministres - À Paris ils sont vingt-cinq + neuf secrétaires d'Etat... (Un ministre coûte 17 Millions d'Euros par an) ! Le soir après son "boulot". Angela (comme chacun de ses 8 ministres), rentre dans son appartement, dont elle paie le loyer et les factures d'eau et d'électricité. À Paris F. Fillon se détend dans son logement de fonction (309,72m2) à Matignon, tandis que ses collègues regagnent en limousine les hôtels particuliers que la République met généreusement à leur disposition. 906 personnes travaillent à la présidence de la République : un peu plus de 300 en Allemagne. Le parc autos de l'Elysée compte 121 véhicules  et 37 à la chancellerie. En Allemagne le gouvernement se déplace systématiquement en train ou sur des lignes  aériennes régulières....Ici nous avons : 1 Airbus A330-200 refait à neuf récemment pour plus de 100 millions d'euros - 2 Falcons 7X - 2 Falcons 900 - 2 Falcons 50 et 3 hélicoptères Super Puma...etc...etc. Angela gagne 15830 € et gère 36,4 Millions pour les dépenses de la chancellerie : Nicolas gagne 21026 € et le budget de l'Elysée culmine à 113 millions.

    Sarkozy aurait pu déjà suivre son bon exemple mais il le réserve en priorité aux salariés français du public et du privé. Il ment à chaque élection et pendant son quinquennat du matin au soir, du soir au matin.

    Un petit rappel de son œuvre réformatrice :

    Je vous ai promis le plein emploi, je vais me battre pour le plein emploi". Place de la Concorde, 6 mai 2007.Résultat : 1 million de chômeurs supplémentaires !

    Je m’engage à ramener la dette en dessous des 60% du PIB d’ici 2012". Entretien au Parisien, mars 2007. Résultat : 600 milliards d’euros de dette publique en plus !

    Je n’augmenterai pas les impôts, mais au contraire ferai tout pour les baisser". Programme présidentiel de 2007. Résultat : 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches!

    Je n’accepte pas l’idée d’une désindustrialisation inévitable (…). Je n’accepte pas l’idée d’une France sans usine". Discours à Rouen, avril 2007. Résultat : 350.000 emplois industriels détruits !

    Je veux être le président de l’augmentation du pouvoir d’achat." Congrès de l’UMP, janvier 2007. Résultat : 400.000 pauvres en plus !

    Il suffit de se pencher sur les audits réalisés par la Cour de comptes pour comprendre l’affaiblissement de la France…

    Et tout ce qu’on a oublié par exemple une autre promesse :

    "Le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer, de même que les 35 heures continueront d'être la durée hebdomadaire légale du travail. Que ce soit un minimum, cela me va très bien", disait notamment le prétendant à l'Elysée dans une interview au Monde datée du 23 janvier 2007... "

     Signé Pidone

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :