• La Standard and Poor's menace

    Standard and Poor’s, une des agences les plus en vue, vient d’envoyer quelques signaux lumineux à la veille du sommet européen du 8 décembre 2011. Elle tient à peser sur les décisions qui y seront prises. En particulier, elle exige que les politiques de rigueur et d’austérité soient encore aggravées. Pour bien se faire entendre, elle menace de déclasser cinq pays de la zone euro, encore épargnés, à savoir les Pays-Bas, l’Autriche, le Luxembourg, la Finlande et l’Allemagne. Oui,  y compris l’Allemagne, le champion de la classe. Quant à la France, son sort serait sur le point d’être scellé. Elle perdrait sous peu les fameux AAA. De quoi donner de l’urticaire à notre infatigable président. Au fait pourquoi s’est-il autant décarcassé jusqu’à présent pour obtenir un tel résultat ? Alors pour prévenir la catastrophe le couple Merkozy s’est de nouveau retrouvé, cette fois-ci à l’Elysée,  hier  à midi. Il s’est fendu d’un communiqué dans lequel on peut lire, entre autres : « La France et l'Allemagne, pleinement solidaires, confirment leur volonté de prendre toutes les décisions nécessaires, en lien avec leurs partenaires et les institutions européennes pour assurer  la stabilité de la zone euro. Elles  réaffirment que les propositions formulées aujourd'hui conjointement permettront de renfoncer  la gouvernance de la zone euro afin de rétablir la stabilité, la compétitivité et la croissance. »

    En clair, cela veut dire qu’ils s’agenouillent une fois de plus devant les injonctions des marchés financiers et qu’ils vont déployer l’énergie qu’il leur reste pour demander encore plus d’efforts aux différents peuples européens. Autant demander à un moribond de courir un cent mètres en dix secondes.

    Pour faire bonne mesure, notre agence de notation, la Standard and Poor’s en rajoute une louche. Cette fois-ci, elle s’en prend également au Fonds européen de stabilité financière. Elle agite le drapeau qui donnerait le signal pour une dégradation de cette  institution mise en place pour venir en aide aux pays européens en difficulté.

    On peut se poser la question, mais qui sont ces agences de notation ? Au nom de quoi s’arrogent-elles le droit de dicter aux nations, à la communauté européenne leurs conditions ? On croit rêver. Il est grand temps de donner un grand coup de pieds dans la fourmilière et de se débarrasser de parasites qui sont en train de nous saigner à blanc.

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :