• La vraie gauche absente des Territoriales

     

     
     
     
     
    On n’ira pas aux élections territoriales
     

    Un petit grain de sable a remis en cause la liste que Manca alternativa, Europe écologie les verts et Nouvelle donne  souhaitaient présenter aux élections territoriales. La commission électorale de la préfecture de Corse a rejeté cette liste sous prétexte d’informations insuffisantes concernant trois candidats et pour incompatibilité, en raison de la fonction exercée, pour deux autres candidats. La déception est grande parmi les militants des trois organisations et les nombreux soutiens, d’autant plus que la liste est le résultat d’un long travail pour  arriver à la constituer et à résoudre toute une série de problèmes matériels et financiers.

    Cette liste, baptisée VIA (Vouloir, Imaginer, Agir), se voulait l’aiguillon, l’empêcheur de tourner en rond, lors de la campagne électorale. Sans prétention, on peut dire que c’était la seule véritablement de gauche. Une liste qui s’apprêtait à dénoncer fermement la politique d’austérité de François Hollande et de son gouvernement, à combattre sans ambiguïté les pratiques claniques et les dynasties qui gangrènent la vie de la Corse depuis des lustres.

    Cette liste se prononçait contre toute alliance au premier, comme au second tour des élections, avec des clanistes même estampillés à « gauche ». Au fait, un Paul Giacobbi ou un Jean Zuccarelli sont-ils de gauche ? Quelle différence y a-t-il entre ces derniers et Camille Rocca Serra ou encore José Rossi ? Pour nous, pas de doute : aucune différence. Ils appartiennent tous à la même engeance. Ces gens-là sévissent dans notre île depuis des décennies. Ils sont tous à des degrés divers des adeptes du néolibéralisme ou du social-libéralisme. Ils soutiennent ou ont soutenus toutes les politiques d’austérité menées un peu partout en Europe, avec les conséquences néfastes, voire dramatiques pour certaines catégories sociales en Corse.

    Quant aux autonomistes, on ne voit pas de grandes différences, sur le fond, avec les ci-dessus cités. Leur seule préoccupation : « C’est de prendre le pouvoir ». Leur diatribe contre les clans ne doit pas masquer leur positionnement idéologique ? Ce sont des libéraux sur le plan social et économique. En aucun cas ils ne se prononcent pour une véritable alternative sociale et économique. Pour une autre manière de faire de la politique. Pour des mesures sociales au service des catégories les plus faibles. Et elles sont nombreuses en Corse. Pour paraphraser le prince Salina, dans le Guépard : « Ils veulent que ça change, pour que rien ne change ».

    Il y a d’autres listes dites de gauche en lice. Aucune ne remet en cause l’austérité et les responsables de l’austérité. Aucune ne se prononce pour des solutions alternatives pour sortir la Corse de la crise.

    Il y a aussi la liste présentée par le Front national, créditée de 12% dans les sondages. Comme au plan national, ce parti de la haine exploite honteusement la désespérance des gens et use et abuse du thème de l’immigration, de préférence musulmane. Il participe et alimente ce qu’on appelle la « guerre entre pauvres ». il doit être combattu avec la plus grande fermeté. Non, le Front national n’est pas un parti comme les autres.

    Reste la liste présentée par le Parti communiste. Cette liste se réclame abusivement du Front de gauche. Il est bon de rappeler un certain nombre de choses. Les dirigeants de ce parti ont refusé une alliance avec Manca alternativa, membre également de ce Front. Les divergences ne portaient pas tant sur l’analyse de la situation sociale et économique du pays, ni sur les  responsables de cette situation, mais plutôt sur le positionnement à avoir au deuxième tour des élections territoriales.. Pour Manca alternativa, il n’était pas question de s’allier, pour quelques sièges, aux représentants locaux ou alliés du Parti socialiste. L’argument des dirigeants du Parti communiste est de dire qu’il faut à tout prix faire barrage, au deuxième tour, à la droite. Dominique Bucchini l’a réaffirmé lors de l’émission Cuntrastu de dimanche dernier. Plus explicitement, il s’agira de faire alliance avec Paul Giaccobbi qui est comme chacun le sait un véritable homme de gauche. Quelques exemples. Il est l’héritier d’une très vieille dynastie politique qui remonte presque à Jésus Christ. A l’Assemblée nationale, il a voté sans rechigner les différentes propositions et projets de loi qui ont participé à l’aggravation de la politique d’austérité et de régression sociale du pouvoir dit socialiste. Sur le plan international, il soutient la politique d’apartheid et de colonisation du gouvernement israélien. Au plan régional, Paul Giacobbi s’est révélé être un adversaire acharné d’une solution positive dans le dossier Sncm. On pourrait multiplier les exemples. Qu’en pense Dominique Bucchini ? Cette position des dirigeants du Parti communiste est en contradiction avec les engagements du Front de gauche. Elle n’est pas faite pour rassurer un grand nombre d’électeurs de gauche dont la plupart s’est déjà réfugiée dans l’abstention. Cela peut se payer très cher. Apparemment les leçons des dernières élections municipales n’ont pas été tirées.

    Pour ce qui concerne Manca alternativa, il ne sera pas donné de consigne de vote. Les électeurs choisiront en toute connaissance de cause.

    Les élections territoriales se présentent sous le signe de la continuité. On ressort les mêmes et on recommence. La lutte des places va prendre le dessus, une fois de plus, sur l’intérêt général.

    Manca alternativa continuera à faire entendre sa voix et à avancer ses propositions pour una Corsica di sulidarità è di fratellanza, sachant que personne ne lui fera de cadeau, en particulier les media.

    Un mouvement nouveau est en train de se développer dans notre île. Manca altenativa oeuvrera inlassablement pour le renforcer et l’amplifier.

     

    Jean Antoine Mariani

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :