• Le chômage : l'autre guerre de Hollande

     

    Tel était le thème proposé par Yves Calvi sur France 2, lundi 4 février 2013, lors de l’émission « Mots croisés ». Thème d’une actualité brulante que d’aucuns voudraient occulter ou minimiser au profit de questions sociétales, certes importantes, mais pas déterminantes pour le devenir social et économique du pays. Donc, François Hollande et son gouvernement livrent une guerre difficile, sans doute plus difficile que celle menée au Mali, par les troupes françaises. Du moins pour le moment.

    Tous les invités étaient d’accord sur un point : l’ampleur du chômage qui continue sa montée irrésistible. Mais des divergences sont vite apparues quand il s’est agi d’en dégager les causes et de prendre des mesures efficaces pour l’enrayer. Disons-le, Benjamin Coriat s’est retrouvé bien seul face à un bloc pour qui l’unique issue réside dans le renforcement de l’austérité. Deux exemples concrets : le traité budgétaire européen et le plan de compétitivité. La droite et la grande majorité des élus socialistes les ont approuvés. Benjamin Coriat a montré d’une manière claire et précise que selon un principe simple – la même cause produit les mêmes effets – le chômage et la fermeture de plus de 1.000 entreprises en cinq ans trouvaient leurs racines dans la crise financière et non pas dans le travail. Cette crise étant provoquée par une spéculation outrancière sur les marchés financiers que l’on connaît depuis trois décennies, avec un pic exceptionnel en 2008. Il serait donc vain de croire que les mesures prises par Sarkozy et Hollande aideraient le pays à s’en sortir.

    Au cours de l'émission, certains se sont livrés à une violente charge  contre les syndicats et en particulier contre la Cgt, accusée d’être responsable de la fermeture de l’usine Goodyear à Amiens ! Cela dépasse l’entendement et démontre une mauvaise foi évidente. C'est ce qu'on appelle l'art d'inverser les responsabilités. La victime devient coupable. Il fallait oser. Et qui ont été les plus virulents dans cette charge ? Madelin ou Pécresse ?  Pas du tout. Mais des hommes qui se prétendent de gauche, en l’occurrence Michel sapin et surtout Laurent Joffrin. C’est vraiment peu glorieux de leur part. On peut leur suggérer de venir tenir le même discours devant les salariés de Goodyear ou de chez Renault à Flins.

    Autre remarque. Mots croisés a été diffusée à une heure tardive. C’est regrettable.

    Nous proposons ci-dessous la vidéo qui couvre l’ensemble de l’émission.

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :