• Le courroux de Marine

    La blanche colombe qui n’aime pas les étrangers, de préférence de confession musulmane, a du mal à cacher son courroux contre Jean-Luc Mélenchon. Il est vrai que les différents sondages publiés ces derniers temps ne lui sont plus très favorables. Et c’est tant mieux. Le candidat du Front de gauche monterait et la dépasserait même, et elle, Marine,  descendrait. Alors, pour exorciser cette mauvaise passe, elle cogne, comme cognait son glorieux papa. Elle assène des insultes et autres contrevérités, en guise d’arguments. Sans entrer dans le détail des aménités qui illustrent ses interventions, citons celle qu’elle vient de produire lors du journal télévisé, aujourd’hui sur France 2. « Jean-Luc Mélenchon, c’est le nouveau Tapie » a-t-elle dit sans rire, « Le gros bourgeois qui joue le populaire pour essayer de ramener au parti bobo qu’est le parti socialiste, les voix de ceux qui travaillent et ceux qui souffrent de cette politique de 30 ans. » Mélenchon et Tapie, deux frères jumeaux livrant le même combat ! En voilà une belle et loufoque comparaison. En réalité tout sépare les deux hommes. Inutile d’insister.

    Marine Le Pen devrait être un peu plus prudente dans l’exercice et le maniement de la parole. N’est-ce pas elle, la petite bénéficiaire du Rsa, ayant été élevée dans les pires conditions sociales, c’est-à-dire dans le modeste château de Montretout, à Saint Cloud, qui depuis quelque temps s’intéresse aux invisibles, à ceux qui souffrent ? N’est-ce pas elle, Marine Le Pen, qui essaie d’exploiter honteusement la désespérance et les angoisses de ces derniers ? On a envie de lui dire : « Basta, un peu de pudeur. Le petit peuple n’a pas besoin de votre soutien. La seule chose dont vous êtes capable de faire, c’est de propager la haine. Vous ne servez à rien. Retournez à votre château. »

    Lazio

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :