• Le nouveau Monti est arrivé

    gsachs copie_modifié-2

     

    Ouf ! l’Italie s’est enfin débarrassée d’un redoutable histrion qui a emboucané son atmosphère pendant deux décennies. Tout le monde, il est content. Bunga bunga s’en est allé, la mort dans l’âme. Personne ou presque dans le Bel paese, ne semble le regretter. Quelle ingratitude !

    Par qui est-il remplacé, comme Premier ? Par super Mario Monti qui vient de recevoir l’investiture du Président de la République Giorgio Napolitano et d’être plébiscité par le Parlement, avec une majorité que l’Italie n’a jamais connue.  Un miracle. On n’est pas loin du Vatican. Une vraie performance à inscrire dans le livre des records. De mauvaises langues parlent même  de coups d’Etat légal.

    Qui est Mario Monti ?

    Mais qui est donc Mario Monti ? Et quel est son programme ? L’homme est austère, le contraire du bouillant Berlusconi.  L’uomo del destino a travaillé dans la fameuse banque Goldman Sachs qui s’est particulièrement distinguée dans la grave crise de 2008, avec l’affaire des subprimes. En outre, on doit signaler son passage à Bruxelles comme commissaire européen, chargé entre autres des problèmes de concurrence. Enfin, il a sévi jusqu’à ce jour dans la célèbre Université Bocconi à Milan, comme professeur d’économie, en défendant avec zèle sa vision ultralibérale du monde.

    Une super équipe de « techniciens »

    Voilà, pour l’homme. Son équipe ? Exclusivement composée de « techniciens », en grande majorité masculine. Trois femmes seulement.  Qui sont-ils et d’où viennent-ils ? Des banquiers, des professeurs d’économie, des hommes liges des marchés financiers, des diplomates, dont l’actuel ambassadeur à Washington, ami de Bush, un amiral et ex responsable à l’Otan, comme ministre des armées, des proches du Vatican. Donc, une sorte de nouvelle alliance entre le sabre, le goupillon et les banques. L’Italie est sauvée. Elle peut enfin respirer.

    Le programme de super Mario ? Il sera précisé dans les prochains jours. Mais déjà on en connaît les grandes lignes.  Un vrai régal. Notre homme demande de nouveaux sacrifices aux Italiens ! Sublime originalité. Au fait à quels Italiens ? Les ouvriers de Fincantieri et Izbus, menacés de chômage, aux jeunes précaires, aux petits retraités ? Ou bien aux membres de Confindustria, le Modef transalpin, aux spéculateurs de tout poil et autres spécialistes de l’évasion fiscale ? Notre petit doigt nous dit que ce sont les mêmes qui vont trinquer : ceux d’en bas.

    De nouveaux sacrifices

    Mario Monti demande donc de nouveaux  sacrifices. Dans quels domaines ? Les pensions, la législation du travail et de nouveaux impôts. Le nouveau Premier confirme les intentions de porter la retraite à 67 ans. La  flexibilité généralisée dans le travail est le deuxième credo. Cela ravit déjà les chefs d’entreprise qui vont pouvoir virer leurs salariés comme des malpropres. Ce n’est pas encore « des larmes et du sang », mais ça y ressemble. Quant à la taxation des grandes fortunes et à la lutte contre l’évasion fiscale, les mesures ne sont pas encore annoncées. L’espoir fait vivre. A ce propos on pourrait parler de tactique du paso-doble.

    Comme le disait récemment Nichi Vendola, président de Sinistra Ecologia e Libertà, le programme de Mario Monti « s’inscrit dans la continuité de celui de Berlusconi ». Donc, rien de nouveau à Rome, sinon un changement de personnel politique qui reçoit – reconnaissons-le – le consentement d’une large majorité dans le pays. On parle de 77% d’opinion favorables à super Mario. Par exemple le Partito democratico – pâle épigone du Parti communiste italien – apporte  sans conditions son soutien au nouveau gouvernement. De même plusieurs syndicats comme la Cisl et l’Uil. Sans jouer aux Cassandre, on risque d’aller vers des lendemains qui déchantent. Sans doute plus tôt que prévu. Honnêtement on ne peut pas confier la bergerie à des loups. Fort heureusement il existe en Italie, une frange de la population, certes minoritaire – pour le moment - qui fait preuve de lucidité et qui refuse de tomber sous le charme, même austère de l’homme providentiel. Frange qui se bat afin d'ouvrir d’autres perspectives pour le pays.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :