• Les chiens aboient, la cravane passe...

    chien_caravane

    Quatre députés UMP ont, dans la plus grande indifférence médiatique, fait passer une proposition de loi : relative aux habitats légers de loisirs et à l’hébergement de plein air et portant diverses dispositions relatives au tourisme.

    Le rapporteur de la proposition de loi est Jean-Louis Léonard, député de Charente-maritime. Cette loi perverse a été  votée par l'Assemblée Nationale, le 16 novembre 2011. Les associations de lutte contre la pauvreté et l'exclusion estiment que, 70 000 à 120 000 personnes résident en habitats légers de loisirs et l’hébergement de plein air. Ce sont des travailleurs pauvres qui  n'ont pas les moyens d'accéder à un vrai logement.

    Cette proposition de loi  va revenir bientôt, en deuxième lecture, au Sénat ? Elle  a pour but de différencier la clientèle de passage de la clientèle résidentielle  et d’obtenir que cette dernière ne puisse, à terme, plus le rester ! En effet, ce texte définit notamment  qu'en cas de location dans un terrain de camping et caravanage ou un autre terrain aménagé à cet effet d'un emplacement, équipé ou non d'un hébergement, pour une durée supérieure à trois mois, le locataire fournit au loueur un justificatif de domicile de sa résidence principale datant de moins de trois mois » Jean-Louis Léonard est l’auteur de cet amendement qui veut établir une conditionimpossible pour ceux dont c'est le seul logement ! Il les renvoie à l’état de SDF.

    Le but final étant de s'assurer que cette clientèle ne continue pas à élire domicile dans leur camping La proposition de loi, prévoit notamment d'obliger les exploitants des terrains de camping à déclarer chaque année en mairie le nombre d'emplacements concernés par cette pratique. Il renforce aussi les pouvoirs du maire, qui pourra inspecter même inopinément les terrains en vue de vérifier l'exactitude des déclarations » 

    Les députés UMP réfutent s'en prendre aux pauvres et précaires, et stigmatisent les campings qui tournent pratiquement aux bidonvilles, et sur lesquels les maires n'ont aucune prise.» Pour eux, le pauvre, le précaire et le Rom, c'est bien connu, se complaisent dans les immondices et la saleté alors qu'on répertorie 'environ 2 % du parc qui pose de réels problèmes de salubrité. 

    Si la proposition de loi était définitivement adoptée, elle pourrait alors créer de nouveaux bidonvilles sauvages puisque la location d'un emplacement dans un camping serait devenue impossible! 

    Le collectif Alerte de l'Uniopss, qui regroupe 35 fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l'exclusion, pousse un vrai coup de gueule contre le raisonnement simpliste et odieux des députés. 

    Il dénonce un texte qui  risque de jeter à la rue les milliers de familles contraintes de vivre à l'année sur un terrain de camping (...) désormais, on pourrait expulser les plus pauvres de leur campement au bout de trois mois ! Et cela même en plein hiver ! Et même s'ils payent leur redevance !


    UMP Jean-Louis Léonard - Habitat léger de... par Groupe_UMP_AN

    Si on ajoute cette proposition de loi aux récentes déclarations de Pécresse sur le grand Paris pollué par les banlieusards et le livre de Wauquier qui veut remplacer dans les HLM les chômeurs par des gens qui travaillent, ce pouvoir en place nous prépare l’univers impitoyable dans lequel les pauvres n’ont plus qu’à crever loin de leurs yeux.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :