• Que de confusions politiques

     

    logo260214

     

    Communiqué du Parti de gauche et de Manca alternativa

    Les élections municipales approchent. C’est dans un mois. De ci de là on s’agite, on grenouille, on palabre. On noue des alliances au gré des circonstances et surtout des ambitions personnelles. On s’allie parfois avec le diable, (on fait des alliances contre nature comme à Porto-Vecchio, alliance naguère vilipendée). On peut dire que toute cette agitation ne se fait pas toujours dans la clarté, mais relève plutôt de la sempiternelle « pulitichella » qui pollue depuis bien des lustres l’atmosphère de la Corse et sans doute bien au-delà.

    Le Front de Gauche, qui a suscité tant d’espoirs aux Présidentielles, et à Ajaccio avec un score de 9.56%, partisan d’une autre politique autour de son programme « l’humain d’abord » et de sa lutte contre la droite et le capitalisme et dont on aurait pu espérer mobilisation, engagement et clarté politique, ne présentera aucune liste en Corse. Le rassemblement au premier tour pour créer un rapport de force à gauche de ses trois composantes organisées, (le Parti Communiste, le Parti de Gauche et le mouvement Ensemble avec Manca alternativa) n’aura pas lieu. Comme dans plus de 200 villes de plus de 20 000 habitants en France, c’est la confusion qui va régner.

    En Corse, à Ajaccio, le Parti Communiste a préféré l’alliance avec la « Gauche Plurielle », le PS, Corse Sociale Démocrate et bien au-delà, allant des écologistes à la droite en passant par les nationalistes. A Bastia, l’alliance s’est faite avec les Radicaux et enfin à Porto-Vecchio avec les nationalistes. Les nationalistes pour qui, la droite et la gauche sont la même chose, espèrent à Porto-Vecchio et avec l’appui des communistes battre le vieux clan de droite. A Bastia, ils espèrent avec d’autres appuis battre la coalition dite « Radicalo-Communiste ». Bonjour la confusion…

    Pour Manca alternativa, (Ensemble) et le Parti de Gauche, composantes du Front de Gauche, il s’agit d’une erreur tout à la fois politique et stratégique et cette situation confuse traduit et aggrave la crise de la représentation politique qui caractérise la situation dans le pays, le désarroi dans l’électorat de gauche et permet au Front National de rassembler sur la désespérance.

    Manca alternativa (Ensemble) et le Parti de Gauche tiennent à se dissocier de cette confusion politique. Nous sommes pour travailler à l’émergence d'une vraie alternative unitaire à gauche et anti austérité, tant au plan national que local, parce qu’en fin de compte tout est lié. Une occasion de clarification politique à gauche a été perdue et tout cela, nous le regrettons, n’est pas un modèle de clarté pour les électeurs du Front de Gauche et les déçus du Parti socialiste..

    Ces élections seront donc marquées du sceau de la confusion politique et il faudra, pour les européennes qui arrivent immédiatement après les municipales, redoubler d’efforts et restaurer la confiance pour mettre la barre et le cap résolument à gauche  et ainsi intervenir en toute clarté contre le social-libéralisme européen et la politique tout aussi réactionnaire de François Hollande et de son gouvernement.            

    Nous nous prononçons pour un programme clair, tel que porté par " l'humain d'abord ", qui réponde aux besoins et aux préoccupations de la grande majorité des habitants de nos communes.

    Osons inventer l'avenir. Les grandes lignes du programme que nous voulons défendre avec les citoyens s’articulent autour de huit grands thèmes : les transports publics et leur gratuité, la gestion publique de l'eau en régie, le logement social, la défense et le renforcement des services publics, la défense du monde culturel et associatif, la lutte contre la spéculation foncière et immobilière, la protection de l'environnement et enfin les emplois utiles. 

    L'union est un combat, restons mobilisés.

    Ajaccio, Le 26 février 2014

     

                             

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    gauchedegauche
    Mercredi 26 Février 2014 à 20:31
    Sur l'alliance avec les nationalistes: le problème avec les nationalistes, ce n'est pas que pour eux la droite et la gauche sont la même chose, mais qu'ils sont de droite. D'abord chaque militant sait (ou devrait savoir) que se dire "ni de droite ni de gauche" est un propos caractéristique de la droite. Ensuite, depuis leurs idées économiques, clairement néo libérales et une bonne partie de leurs options culturelles qui sont clairement identitaires, sans oublier leur vision de l'action politique et sociale (ils brillent par leur absence à toutes les revendications sociales, sauf à celles du patronat ou pour les arrétés Miot, et ont même voté une loi pour le travail "social et solidaire" qui est une attaque contre le droit de grève) il n'y a aucun doute sur le fait qu'ils sont de droite.. Malheureusement, sur le plan économique et social leurs visions sont partagées par la majorité de la classe politique corse: c'est ce qui rend possible ces alliances.
    2
    conseildami
    Jeudi 27 Février 2014 à 09:35
    Inutile de vous fatiguer: en s'alliant à la droite et même à l'extrême droite, le PCF donc le front de gauche est cuit en Corse: il n'atteindra pas 5% aux prochaines régionales.
      • Manca alternativa Profil de Manca alternativa
        Jeudi 27 Février 2014 à 13:14
        Renoncer à la lutte n'est pas dans la culture de la vraie gauche. Par ailleurs le Front de gauche a d'autres composantes que le PCF qui sont le parti de gauche et Ensemble. Ces deux composantes n'ont pas fait les alliances que vous dénoncez. Par ailleurs il existe de nombreuses communes en France où le PCF local a choisi de rester dans une position commune avec les autres composantes du Front de gauche. Il est certes dommageable qu'en Corse, nous n'ayons pas rencontré la même unité. Manca alternativa a pris position sur le sujet.
    3
    conseildami
    Jeudi 27 Février 2014 à 20:09
    @ réponse à la réponse de Manca alternativa: dans ce cas j'admire sincèrement votre abnégation car il va être difficile de demander aux gens de voter pour la "vraie gauche" aux régionales, en leur expliquant que Hollande et les socialistes ne sont pas assez à gauche (ce qui est vrai), tout en ayant pour alliés (le PCF) des gens qui étaient quelques mois avant sur des listes plus à droite que Sarkozy. La dénonciation ne suffira pas, je le crains.
      • Manca alternativa Profil de Manca alternativa
        Jeudi 27 Février 2014 à 22:31
        Les prochaines élections sont les Municipales et ensuite il y aura les élections européennes. Il ne s'agit donc pas encore des "Régionales". Pour le reste, je ne sais pas où vous vous situez et donc je comprends mal votre intervention qui peut être interprétée de plusieurs façons. Si l'on peut regretter des alliances locales passées par le PCF, on ne peut pas dire que les communistes sont plus à droite que Sarkozy et moins à gauche que François Hollande. Les alliances sont des décisions prises par des candidats et non par des militants. L'amalgame n'est pas, à notre sens, une façon objective de raisonner. Vous avez par contre raison en disant que critiquer les alliances ne suffit pas, il faut aussi porter des idées et les faire partager. L'abnégation est nécessaire puisqu'elle est le contraire de l'égoïsme auquel nous nous opposons. Si vous nous rejoignez, vous contribuerez à ne pas désespérer d'un combat lorsqu'on le croit juste. Cordialement.
    4
    conseildami
    Vendredi 28 Février 2014 à 08:12
    @ (réponse à la réponse de) Manca alternativa: Vous avez raison: il faut faire une différence au Pcf entre "la base" et les dirigeants. C'est vrai. Ce n'est pas nouveau: les dirigeants du Pcf étaient staliniens quand la base ne l'était pas. Seulement les dirigeants dont nous parlons ont reçu l'investiture de la base. Si les dirigeants font des alliances avec des partis plus à droite que Sarkozy (c'est surtout le cas en Corse du Sud) , ils engagent leur base avec eux. Quelle crédibilité pensez-vous que les électeurs leur accorderont quand ils critiqueront les positions "pas assez à gauche" des socialistes, eux qui s'allient à la droite dure quelques mois plus tôt? Aucune. Je n'ai pas parlé des Européennes car il est possible que le Front de Gauche présente des candidats nettement ancrés à gauche sur les listes du Sud Est. Aux régionales ce sera difficile car les dirigeants du PCF de Corse (surtout du Sud) viennent de prouver qu'ils sont une planche pourrie. On ne fait pas équipe avec une planche pourrie. Je me situe dans ce que vous appelez la vraie gauche-ce qui exclut donc une partie de la direction actuelle du Pcf qui est de droite - et qui ne votera évidemment pas front de gauche aux régionales (et sans doute pas aux Européennes, tout dépendra des candidats du FDG) .
      • Manca alternativa Profil de Manca alternativa
        Lundi 3 Mars 2014 à 15:54
      • Manca alternativa Profil de Manca alternativa
        Lundi 3 Mars 2014 à 15:58
        Il sera difficile de voter Front de Gauche aux Municipales car il n'y aura pas de listes Front de gauche, Le Front de gauche a plusieurs composantes et aucune liste ne représente toutes les composantes. Manca alternativa a refusé toute alliance et toute compromission. Vous ne trouverez donc aucun de ses membres dans les listes que vous dénoncez. Cordialement.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :