• Quel avenir pour la SNCM?

    logo_sncm

    Veolia a déclaré vouloir céder, d’ici 2014, son activité transport, l’objectif étant pour le groupe, selon son PDG M. Antoine FREROT, de « se recentrer sur des métiers à plus forte valeur ajoutée ».

    Cette décision répond à une stratégie financière prévue dès l’entrée de sa filiale au capital de la SNCM.  Elle vient brouiller un peu plus les cartes dans ce que l’on pourrait désormais appeler le feuilleton des liaisons maritimes entre la Corse et le continent. Elle intervient après deux décisions de justice successives défavorables à la SNCM et celle d’ouverture de lignes avec la Corse dans le port de Toulon.

    Le Tribunal Administratif de Bastia avait ordonné en avril dernier à l’Office des Transports de signer avec Moby Lines une convention  d’aide sociale sous peine de pénalités en cas de retard. Plus récemment (le 7 novembre), la Cour administrative d’appel de Marseille a invalidé la Délégation de Service Public maritime pour la période 2007-2013,  ordonnant à la CTC de boucler une nouvelle procédure dans les dix mois.

    Un nouveau coup vient d’être porté à la SNCM avec en perspective une  énième crise des transports maritimes entre la Corse et le Continent. Le coup est donné par le principal actionnaire de la société maritime, le groupe Veolia.

    Après les récents débats sur le ferroviaire  (conclus par un projet de SEM) et sur l’aérien (avec le rappel du comportement d’Air France et son non-respect du code du travail), Veolia sabote l'avenir de la SNCM au moment où cette dernière enregistre de très bons résultats en nombre de passagers et à quelques mois seulement de la signature d’une nouvelle convention de Service Public.

    A la récente décision de la Cour d’Appel de Marseille, sur la desserte maritime, pourraient s’ajouter d’autres décisions dans la privatisation de la S.N.C.M.  Dans la presse a été évoqué  une cession générale des actifs de Veolia Transdev, branche transports de Veolia détenue à parité par Veolia Environnement et la Caisse des Dépôts et Consignations.

    Le groupe Veolia emploie 119 000 personnes, dans 28 pays sur 5 continents, et son chiffre d’affaire consolidé est de 8 milliards d’euros. Son endettement, qui serait de l’ordre de 15 milliards d’euros, est en grande partie à l’origine de cette annonce.

    Des questions orale seront posées à l’Assemblée de Corse lors de la prochaine cession ( 15 et 16 décembre prochains) dont celles qui suivent:

    --A la lumière de ces événements d’une importance majeure, disposez-vous d’informations précises sur les possibles évolutions au sein de la S.N.C.M ?

    --Qu’adviendrait-il, en cas de cession par Veolia de l’ensemble de ses actifs au sein de la compagnie ?

    --Où en est-on de l’étude de faisabilité technique et financière d’une compagnie régionale annoncée à l’époque ?

    --Et en conclusion, n’est-il pas temps d’imaginer, sur fond de mutation économique et financière généralisée, les contours d’un nouvel opérateur de transport maritime, dans lequel la Caisse des Dépôts et la puissance publique

    (Collectivité Territoriale, collectivités locales…) prendraient leur juste place, et qui serait plus adapté à nos intérêts fondamentaux ?

    Nous essaierons de savoir si les syndicats des marins de la SNCM ont obtenu des réponses à ces questions et à tout ce qui touche à leur avenir.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :