• Un homme nouveau !

    Le nouveau Rastignac est arrivé

     

     

    Un homme nouveau !Juste avant le Beaujolais nouveau ! Une performance assurément. Il a ravi la primeur au célèbre vin?

    Qui est ce Rastignac ?

    Un homme neuf ! Ex ministre de l’économie dans le gouvernement Valls. Ex chouchou, susurre-t-on, de François Hollande. Quelle ingratitude ! Un nouveau Brutus ? Un homme passé par l’Ena, par une banque célèbre, la Rothschild. Un homme qui s’est distingué en avilissant les ouvrières de l’entreprise agro-alimentaire, la Doux.

    Ce jour, mercredi 16 novembre 2016, notre homme a occupé l’espace médiatique. Il y en avait que pour lui. Exit, pour quelques heures, l’insupportable couverture de la primaire de la droite. Cet homme, c’est – on l’avait deviné – Emmanuel Macron. Il a enfin présenté sa candidature à l’élection présidentielle. Un de plus. Il est intervenu avec solennité, sérieux, conscient de la mission divine qu’il  lui est confié. Il se veut ni de gauche, ni de droite, ni du centre ! Il l’a martelé à plusieurs reprises lors de son intervention. Il a l’ambition de rassembler tous les Français derrière la même bannière : l’intérêt général du pays ! Que diantre ! Comment concilier les gros rentiers, les exploiteurs de tout poil, les actionnaires du Cac 40 avec les chômeurs, les rmistes, les petits salaires, avec tous ceux qui tirent la langue et le reste au quotidien ? Par quelle magie notre prestidigitateur peut-il gommer les différences de classe qui existent dans notre pays ? Non, les intérêts des uns sont incompatibles avec ceux des autres. Emmanuel Macron tente de nous enfumer à l’instar de la droite, de la châtelaine de Saint Cloud et d’une certaine pseudo gauche qui a tout simplement foulé aux pieds ses valeurs fondamentales, comme l’ont fait avant lui les Hollande, les Blair et autres Schoedrer. C’est un homme du passé qui sous des airs poupons veut incarner l’avenir de la France ! Bigre !

    Que nous propose notre candidat ? Une aggravation de la loi Elkhomri, un départ à la retraite à la carte, une ubérisation avancée du travail, un temps de travail plus long  pour les jeunes, etc. En voilà une nouveauté. Merci patron.

    Non, ce n’est pas de ce côté-là que les gens qui souffrent, galèrent, triment, travaillent dur pour subsister trouveront leur salut, ni d’ailleurs du côté du Front national.

     

    Maria Maddalena Lanteri

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :