• Un rapport mort-né !

    Louis Gallois a bouclé son rapport sur la compétitivité. Il semblerait que ce rapport soit mort-né, avant même sa publication. Qu’en est-il de ce rapport ? Il préconiserait un « choc » de compétitivité de 30 milliards d’euros : réduction des cotisations patronales – encore une – avec un zeste de baisse pour les cotisations salariales. En outre, il se prononcerait pour une augmentation de la Csg et/ou de la Tva. Le tout agrémenté de coupes importantes dans les dépenses publiques. Sans être méchant, on peut dire que ce rapport ne brille pas par son originalité. Il ressort toutes les vieilles méthodes qui ont failli. Il s’inscrit dans la logique libérale chère à la Troïka et aux marchés financiers. Il ajouterait de l’austérité à l’austérité.

    Le pouvoir actuel qui a commandé l’affaire se montre prudent et ne veut aucunement cautionner un tel rapport, surtout après le vote par le Parlement du Budget 2013 qui prévoit déjà un prélèvement fiscal supplémentaire de 20 milliards d’euros et une réduction des dépenses publiques de 10 milliards d’euros. Accepter les recommandations de Louis Gallois risquerait de faire grandir le mécontentement qui commence à se manifester parmi ceux qui ont contribué à l’élection de François Hollande. Quant à l’ex-patron de la Sncf, patron dit de « gauche », son choc de compétitivité l’a fait dérailler.

    Lazio

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :