• Vouloir Imaginer Agir

    Per una Corsica di sulidarità è di fratellanza

    CIMG1947

     

    Une quarantaine de militants et de sympathisants de Manca alternativa, Europe Ecologie les Verts et Nouvelle Donne se sont réunis vendredi 30 octobre 2015, à Ajaccio. Au menu : la situation politique, sociale et économique de la Corse, à la veille des élections territoriales.

    Le débat a porté sur l’emploi, la précarité, le chômage – parmi le plus haut de France. Tous les intervenants ont souligné la gravité de cette situation. Les causes ? Elles sont à rechercher dans les effets de la politique d’austérité menée par François Hollande et son gouvernement. Politique tournant le dos aux engagements de la campagne des présidentielles et s’inscrivant dans la continuité de celle pratiquée auparavant par Nicolas Sarkozy. Cette politique n’a qu’un seul objectif : satisfaire les intérêts des spéculateurs, du grand patronat et des marchés financiers. D’ailleurs, pour s’en convaincre – s’il en était encore besoin – il suffit d’entendre les propos dithyrambiques  tenus par un certain Pierre Gattaz, président du Medef, à l’égard de Manuel Valls et d’Emmanuel Macron.

    Résignation, désespérance

    Cette politique d’austérité affaiblit un peu plus les couches populaires et engraisse davantage les gros possédants. Elle engendre frustration, résignation et désespérance. C’est sur ce terrain que la dynastie des Le Pen essaie de prospérer. Cette dynastie qui prétend être le meilleur défenseur des pauvres !  Son seul argument : attiser la haine de l’autre, surtout de l’immigré, de préférence de confession musulmane. Le flot des migrants qu’on nous montre en boucle sur les chaines de télévision est exploité honteusement par le FN et ses affidés.

    Résignation, désespérance, donc, avec pour résultat l’augmentation significative de l’abstention et du rejet de la politique politicienne, surtout parmi les électeurs de gauche, écoeurés par la pratique antisociale de gouvernants qui se déclarent encore socialistes. Cette abstention tend mécaniquement à accroître l’audience – déjà trop élevée – du Front national lequel, au passage, bénéficie d’une bienveillance, intolérable, des media dans leur quasi-totalité. Ces derniers n’exerçant pas le même zèle à l’égard de la gauche authentique. C’est particulièrement vrai en Corse.

    Un nouveau pôle à gauche

    CIMG1948 (2)

    Autre point abordé au cours des débats : la nécessité de créer un nouveau pôle à gauche, pour non seulement dénoncer la politique d’austérité et anti sociale du pouvoir dit socialiste, mais également pour dire qu’il y a une autre alternative sur la base d’un programme novateur et progressiste pour la Corse. Un premier pas a été franchi. Des rencontres ont eu lieu à plusieurs reprises entre Manca alternativa, Europe Ecologie les Verts et Nouvelle Donne. De nombreux points de convergence ont été mis en évidence. La prochaine étape consistera à élaborer une plateforme commune qui sera soumis à l’appréciation de la population de notre île.

    Changer pour que rien ne change

    Troisième point abordé. Les élections territoriales. L’enjeu est de taille, même si la prochaine assemblée élue sera de courte durée : deux ans. Premier constat qui a été fait en examinant les listes en présence, déjà publiées. Toutes, à quelque exception près, relèvent de ce qu’on appelle la casta et les dynasties politiques. Quelles sont la pensée philosophique et la préoccupation des représentants de ces fameuses listes ? Il faut que ça change pour que rien ne change. On ira aux élections en luttant pour les places. Quand on regarde la composition de ces listes, on s’aperçoit que la grande majorité des têtes de liste sont des nouveaux en politique. Quatre exemples seulement : José Rossi, Camille de Rocca Sera, Paul Giacobbi et Hyacinthe Santoni ! Bonjour le renouvellement et le non cumul des mandats.

    Déjà leurs réseaux sont réactivés et le temps des promesses est arrivé.

    Par ailleurs, il a été déploré que le Parti communiste ait refusé de constituer une authentique liste de gauche, avec les différentes composantes du Front de gauche, en particulier avec Manca alternativa. La seule raison : refus de dire clairement non à toute compromission avec les représentants locaux du pouvoir en place et de ses alliés, au second et au troisième tour des élections territoriales. Comment peut-on critiquer la politique de François Hollande et s’allier au plan régional à des gens qui soutiennent cette politique ? Les électeurs de gauche ont besoin de clarté et en ont assez des cumbinazione.

    De la nécessité d’une vraie liste alternative

    CIMG1946 (2)

    Dernier sujet des débats. En fonction de la situation, à la veille des élections, comment Manca alternativa Europe Ecologie les Verts et Nouvelle Donne feront entendre leurs voix ? Les participants à la rencontre se sont prononcés à la quasi-unanimité pour la présentaion d’une liste commune. La seule susceptible de bousculer l’ordre établi et d’ouvrir de nouvelles perspectives à la Corse. La seule à faire entendre une voix différente. Il est évident que beaucoup de problèmes seront à régler dans un temps très bref. Des problèmes financiers, matériels, humains, des moyens de communication. Sur ce dernier point, les media ne feront aucun cadeau.

    La volonté existe. Tout sera fait pour que cette liste soit présente.

    De toute façon, la lutte per una Corsica di sulidarità è di fratellanza continue.

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :