• Vous avez dit baisse !

    Serait-on revenu aux coups médiatiques comme au bon vieux temps de la Sarkosie ? On serait tenté de le croire. Un exemple. François Hollande avait promis de bloquer le prix des carburants pendant trois mois. Qu’à cela ne tienne. On a fait mieux d’après Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances. En effet, un accord a été conclu avec les pétroliers pour assurer une baisse de six centimes par litre. L’effort serait réparti équitablement entre les deux parties. D’aucuns pourraient y voir une bonne nouvelle, d’autant plus qu’on nous avait habitués à des hausses depuis des semaines, à quelques exceptions près. Mais qu’en est-il en réalité ? L’Etat va débourser 300 millions d’euros pour couvrir ses engagements, sur le dos bien évidemment des contribuables. Quant aux généreux pétroliers, ils s’en tirent bien. Ils avaient, les malins, anticipé la mesure en augmentant significativement, lors des deux dernières semaines, le prix des carburants. Par ailleurs, on peut se poser la question de savoir s’ils appliquent réellement l’accord. Rien n’est moins sûr. Alors, on est allé vérifier auprès d’un certain nombre de stations essence de l’agglomération ajaccienne. La plupart d’entre elles n’avaient pas ou d’une manière frileuse répercuté correctement la baisse. Certaines, même, ont maintenu leurs prix initiaux, en particulier les stations Total.

    Moralité. Une fois de plus on a pris les automobilistes pour des gogos.

    Agostini

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :