• Alstom, une bonne affaire, Macron une mauvaise...

    Alstom, une bonne affaire, Macron une mauvaise...Alstom va passer sous le contrôle de l’allemand Siemens. Cette opération se fait dans des termes beaucoup plus désavantageux pour la France que celle repoussée, il y a trois ans, sur les conseils d’un certain Emmanuel Macron. La grande liquidation industrielle se poursuit ce mercredi avec les chantiers de Saint-Nazaire. On ne peut que constater qu’elle s’est accélérée avec Emmanuel Macron , conseiller et ministre de l’Economie de François Hollande, devenu Président de la république par défaut et toujours grâce au vote dit « républicain » entre l’extrême-droite FN et notre Jupiter 1er qui a toujours avancé masqué et ses frais de maquillage à l’Elysée (révélés dans la presse et confirmés par l'Elysée) sont le symbole de sa duplicité dont le slogan est "En même temps". Il ne faut surtout pas oublier qu’Emmanuel Macron a été chargé des fusions d’entreprises au sein de la banque Rothschild. On se demande si ce dernier ne poursuit pas la même mission aujourd’hui encore ?

    Le gouvernement français enfume en termes lyriques une opération qu’il pilote depuis plusieurs semaines. Pour lui, il s’agit rien de moins que de la création « d’un Airbus du ferroviaire ». Comme à chaque opération de ce type, l’argumentaire est bien rodé et les chiffres les plus flamboyants sont avancés. L’opération vise à créer si ce n’est un géant mondial, au moins européen. Le nouvel ensemble pèsera plus de 15 milliards d’euros de chiffre d’affaires… Et Siémens se montrerait un actionnaire majoritaire bienveillant… comme la Général Electric américaine qui n’a pas tenu ses promesses de maintien des emplois et d’embauches, sans doute. 

    En attendant tout s’est fait et se fait en catimini, comme pour la Général Electric. En vérité, Siemens contrôlera le capital d’Alstom et décidera de tout..

    Le député de Droite Dupont Aignan rappelle sur son site  que « Lors du saccage d’Alstom, le Ministre de l’Economie Emmanuel Macron avait pris des engagements très clairs qui se sont avérées des mensonges :

    1) L’Etat s’engageait à exercer une option d’achat sur 20% des 28% actions d’ Alstom contrôlées par Bouygues. Emmanuel Macron affirmait même que « L’Etat exercera cette option d’achat (…) au côté d’Alstom Transport (…) pour peser ». En réalité l’Etat n’a jamais exercé cette option d’achat. Bouygues prête à Bercy une part d’actions. Ce prêt finit en…octobre 2017 ! Une illusion pour gagner les élections  

    2) Emmanuel Macron avait prétendu que les 12,35 milliards euros de la vente à GE permettraient à  Alstom Transport d’investir pour se consolider. En réalité, après de multiples péripéties et le montant ahurissant des dividendes versés, il ne restait pratiquement rien à la trésorerie  pour qu’ Alstom grandisse !

    Le PDG de Siemens, Joe Kaeser a fait d’ailleurs part dès 2015 au Figaro de son analyse sur  AlstomTransport « vouée à devenir une entreprise relativement petite, devant lutter pour rester compétitive sur un marché soumis à un processus de consolidation rapide ». Autrement dit, Alstom Transport était dès sa naissance voué à être rachetée par Siemens, Bombardier ou par le nouveau champion chinois CCRC !"

    Dupont Aignan  dénonce même un conflit d’intérêts permanents entre La Banque Rothschild et Emmanuel Macron.

    « Alstom est par ailleurs conseillé par la banque Rothschild, confirmant le conflit d’intérêt permanent avec l’entreprise qui a rendu M. Macron millionnaire et chez qui le président avait toujours des intérêts financiers lors de sa déclaration de patrimoine présidentielle ».

    Et il ajoute :

    « Il est donc grand temps que le Parlement crée un Commission d’Enquête Parlementaire  ce que je demande depuis 2014 avec d’autres collègues députés comme Jacques Myard ou Daniel Fasquelle ».

    Alstom, une bonne affaire, Macron une mauvaise...Toutes celles et ceux, qui (se disant de gauche) ont voté Macron, devraient avoir compris que l’enfumage et le mensonge sont ses méthodes pour faire passer des vessies pour des lanternes. Il ne supporte aucune opposition et s’est mis dans la tête que sa fermeté plaît davantage que sa politique, ce qui ne fait que renforcer son air jupitérien de plus en plus affirmé. Sa bête noire est Jean-Luc Mélenchon et  n’oublions pas qu’il a qualifié de « fainéants, cyniques et extrêmes » les « Insoumis ». Il montre ouvertement son exaspération. Accompagné par quelques éditocrates, il s’appuie sur le nombre ridicule donné par la police (30.000) pour considérer  le rassemblement du 23 septembre "raté". Tout le monde sait que la vraie participation est divisée par 3 ou 4 par les autorités. Tout les gens présents s’accordent à dire qu’il y avait plus de 100.000 manifestants.  Même des JT ont été obligé de parler de réussite devant les images de la place de la Bastille. C’est pour cela qu’Emmanuel Macron est profondément irrité par le leader insoumis. Cité par Le Canard, le Président balance avec animosité : « Les révolutionnaires sont souvent des ratés du suffrage universel. Son modèle, c'est Maduro et son Assemblée constituante. C'est pour ça qu'il appelle à une Constituante en France ! » Quelle mauvaise foi de la part du chef de l'État ! Le projet de Constituante de Jean-Luc Mélenchon et sa volonté d'instaurer une 6e République remontant avant 2012. Nicolas Maduro est président de la République du Venezuela depuis 2013 et la mort d'Hugo Chavez… Surtout, comme le rappelle le journaliste du Monde Abel Mestre, la Constituante vient de la Révolution française qui a, elle-même, influencé le bolivarisme. Le bolivarisme est aujourd’hui revendiqué comme école de pensée par une partie de la gauche française, dont La France insoumise.   

    Les Allemands vont faire une bonne affaire en contrôlant Alstom mais les Français ont fait une mauvaise affaire en élisant Macron !

     

    Pidone

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :