• Les manipulations politiques

    Les internautes de l’extrême-droite et de la droite ont bien compris la manipulation qu’ils peuvent faire de l’information sur l’Internet. Les mails «  à lire et à faire suivre » se multiplient…

    En matière d’hoax  et de manipulation politique, sévissent tous ceux qui sortent des sondages cachés au public et des informations non divulguées par toute la presse. Aujourd’hui, circule un hoax sur  un sondage mené par l’'institut Opinionway et le Centre de Recherche Politique de Sciences Po, intitulé "Baromètre de la confiance politique" et prétendument publié dans le Monde qu’en partie : 41 pages sur 84, est-il précisé. Le journal « Valeurs actuelles » aurait récupéré les pages cachées pour les publier dans son numéro  4026. C’est stophoaxun séisme politique ! lit-on avant de nous en donner un résumé « fidèle ».  On peut alors se poser la question « fidèle à qui et à quoi ? » Dans le cas qui suit, il semblerait que le sondage ait quelque chose à voir avec les élections au sein  de l’UMP et les prochaines présidentielles…

    Voici le résumé fidèle à la tradition du mensonge propagandiste…

    1.      75% des Français ne font plus confiance à l’État, ni à la République.

    2.      88% rejettent catégoriquement les partis politiques.

    3.      87% jugent que Hollande n’a pas l’'étoffe d’un président, ça c’est moins étonnant.

    4.      61% sont prêts à manifester, alors qu'’ils n’étaient que 30% en 2010 !!

    5.      71% ne font pas confiance aux syndicats.

    Mais la stupeur :

    1. 50% ne croient plus à la démocratie et souhaitent avoir à la tête du pays "un homme fort qui n’a pas à se préoccuper du parlement ni des élections".

     > > Traduction en clair : un roi ou un dictateur, ou du moins un pouvoir personnel fort ?? 12% souhaitent même que l’'armée dirige le pays ! C’est du jamais vu depuis 200 ans et ça montre la crise où ces gouvernements d’'énarques coupés des réalités du pays, et d'’hommes politiques profiteurs de droite ou de gauche ont plongé le pays.

    Sans surprise :

    1.    36% placent Sarkozy en tête,

    2.    34% Marine Le Pen, tous les autres hommes politiques de tous bords sont très loin derrière.

    3.    67% pensent qu’il y a trop d'’immigrés en France,

    4.    50% sont pour le rétablissement de la peine de mort (ils n'’étaient que 35% en 2011).

     Quelles que soient les réflexions que nous suggèrent ces résultats, on voit en tout cas à quel degré de crise profonde nous a mené la politique de ces dernières décennies.

    Quant à l’UMP, si elle veut revenir au gouvernement, elle ferait bien d’en tirer les leçons : les Français ne veulent plus être gouvernés par les énarques, ils aspirent à un changement radical.

    Fantastique : Enfin la FRANCE réagit . C'est bon à faire savoir car ça redonne le moral et l'espoir (Valeurs Actuelles n° 4026, page 19).

    « Il est regrettable que les médias ne diffusent pas ce genre d'information, cela prouve bien qu'ils ou qu'elles sont à la botte du pouvoir »… (signature habituelle d’un hoax) Nous avons mis en gris les annotations qui permettent de situer le ou les rédacteurs de cet hoax.

    NSrevient_hoax

    Vous trouverez  ce sondage caché sur des blogs, pour exemple nous l’avons trouvé sur des forums et sur des blogs et des sites comme « NS », traduisez « Nicolas Reviens ! », le blog « Fillederoi » (tout un programme) , le blog de Michelle d’Astier de la Vigerie, le blog de l’union nationale républicaine, le blog « Renovons.nc », France nationaliste… etc. Droite et extrême-droite ! Cela permet de savoir d’où vient le mail que vous avez peut-être reçu transféré par une de vos relations de droite.

    Cet hoax a été largement diffusé mais il est intéressant de s’arrêter sur le site d’une association de soutien à Nicolas Sarkozy dont l’aspect professionnel laisse penser que le caractère chanstiqué du sondage ne pouvait pas échapper aux personnes qui gèrent le site qui renvoie aussi à un blog. Il ne peut s’agir que d’une publication volontaire d’une manipulation de l’information. Pour le consulter cliquer ICI.

    Ne perdez pas votre temps à chercher dans le n° 4026 de Valeurs actuelles, journal que vous ne lisez jamais et allez consulter le site Hoaxbuster… Voici ce que vous trouverez…

    La presse (y compris de gauche) a largement relayé certains des chiffres avancés :

    Certains chiffres sont corrects (36% de Français ont confiance en Nicolas Sarkozy, 34% ont confiance en Marine Le Pen, 50% sont pour la peine de mort, 67% trouvent qu'il y a trop d'immigrés en France), parfois à peu de choses près (87% des Français, et pas 88%, pensent que les politiques n'en ont rien à faire de leurs problèmes ; 72%, et pas 71%, ne font pas confiance aux syndicats).

    étatdesprit

    D'autres sont carrément faux : il n'y a que 32% qui pensent que manifester est le meilleur moyen de changer les choses, pas 60% (on sent là la volonté de faire de la "manif pour tous" un étendard).

    Et surtout, tous ceux qui pourraient tempérer l'analyse sont soigneusement omis : ainsi, 63% des Français pensent que voter est le meilleur moyen de changer les choses dans ce pays, et certaines institutions (les hôpitaux, l'armée, la police, l'école, les associations) ne soulèvent pas la méfiance des Français - on est loin de la crise de la démocratie analysée dans le message, même si le constat est en effet alarmant.

    Donc le statut est : DU VRAI (pour certains chiffres), DU FAUX (pour d'autres, pour le silence des médias, ainsi que pour l'oubli de citer les chiffres qui tempéreraient le propos).

    De toute façon, un truc venant (prétendument ?) de "Valeurs actuelles", on se doutait bien que ce ne serait pas complètement exact...

    Vous pouvez prendre connaissance des vrais résultats du sondage cité en cliquant ICI

    On note toutefois que 50% des Français seraient favorables au rétablissement de la peine de mort. Comme quoi, la barbarie génère la barbarie. A l’égorgement, on veut répliquer par la guillotine. La peur n’est pas mère de la sagesse mais elle est un sentiment qui permet toutes les manipulations d’opinion. Le FN le sait.

    Le sondage a été effectué en ligne, entre le 25 novembre et le 12 décembre 2013, sur un échantillon de 1803 personnes de plus de 18 ans, inscrites sur les listes électorales. Il présente 1 à 2 points d’incertitude.  Publié en janvier 2014, sa manipulation a commencé dès le mois suivant  et continue sur le Net.    

    Le détournement tel qu’il a été réalisé semble désigner des militants de droite ou d’extrême-droite. Le sondage sur le parti qui représente le mieux l’opposition de droite met à égalité l’UMP et le FN avec 36% chacun, alors que l’UDI est évalué à 18%. De quoi donner des idées à des militants qui ont eu l’idée de jouer avec  les pourcentages et leur prétendue signification.

    Concernant Nicolas Sarkozy, si les 36% le place en tête dans un volet de ce sondage, il faut aussi tenir compte d’un autre volet dans lequel ceux qui n’ont jamais eu confiance en lui arrivent en tête des sondés avec 46% contre 25% qui ont toujours eu confiance. Il aurait perdu 16% des gens lui ayant fait confiance alors qu’il n’a enregistré que 11% de gens dont il a gagné la confiance. Son score était meilleur que celui de François Hollande mais guère plus brillant.  

    Il est faux que les Français se cherchent un chef d’Etat fort, voire un dictateur, puisque 83% est le score de ceux qui pensent que la démocratie est mieux que n’importe quelle autre forme de gouvernement, 63% pensent que les élections sont le moyen pour influencer les décisions prises en France, 32% pensent que c’est de manifester dans la rue et 23% de faire grève.  7% seulement pensent que c’est de militer dans des partis politiques et 11% seulement leur font confiance. Il faut dire que, lorsque l’on donne le mot « politique », le mot « méfiance » enregistre 36%, « dégoût » 31%, « ennui » 11%, « intérêt » 10% , « espoir » 5%... Par ailleurs 34% des sondés sont moroses, 31% las, 30% défiants… Si 67% des gens sondés disent qu’il y a trop d’immigrés, à contrario 60% font tout à fait confiance à des gens d’une autre nationalité.  Par ailleurs 76% pensent encore que l’on peut changer la société par des choix et des actions.  En ce qui concerne les institutions, ce sont collectivités locales et leurs élus qui ont conservé le meilleur capital de confiance. Le gouvernement et le Premier ministre sont au plus bas.

    Il faut retenir que 55% des sondés pensent que, pour établir une justice sociale, il faut prendre aux riches pour donner aux pauvres, 46% veulent une réforme en profondeur du capitalisme, 46% sont pour une réforme sur quelques points et seulement 6% ne veulent rien changer.

    Enfin le « ni droite ni gauche » a beaucoup progressé, ce qui explique que les candidats aux élections présidentielles de l’UMP et du PS  veulent ratisser large, pendant que le FN exploite l'UMPS.   60% des sondés ne font plus confiance ni aux uns ni aux autres. 73% pensent que « droite et gauche » ne veut plus rien dire. A qui la faute ? 35% pensent encore que l’Europe est une bonne chose contre 32% qui sont de l’avis inverse.

    Bien sûr, cela n’est qu’un sondage et sa manipulation montre l’usage malhonnête qui peut en être fait. Toutefois, il peut aussi indiquer une tendance qui confirme la montée du FN bien aidé par l’UMP et le PS. Rappelons que le sondage dont l’hoax ressort aujourd’hui remonte à fin 2013. Depuis lors, des événements tragiques ont pu en modifier la teneur malheureusement en matière d’immigration et de peine de mort.  

    Le djihadisme a ses spécialistes et le Front national ressort le sien : Jean-Marie Le Pen pour qui l’égorgement est une spécialité musulmane qu’il tient de ses souvenirs guerriers en Algérie. C’est lui qui le dit. Il propose, donc en réplique, une spécialité française plus propre : la guillotine. C’est ce qu’il souhaite aux djihjadistes français qui participent à la barbarie en Syrie et en Irak. Le front national proposera un référendum sur le rétablissement de la peine de mort. Aux propos du père, il faut ajouter ceux de sa fille toujours au sujet des djihadistes :  des contrevérités qu’elle colporte dans les médias… Dans des interviewes, cette dernière affirmait que les filières islamistes ne recrutaient pas en utilisant l’Internet. Elle ajoutait que "le fondamentalisme ne pousse pas dans les prairies normandes". L’identification du djihadiste normand Maxime Hauchard lui a donné tord comme lui donnent tord les témoignages recueillis sur l’utilisation des réseaux sociaux par les recruteurs djihadistes. Marine Le Pen veut  faire le lien entre "immigration massive" et dérives du "fondamentalisme islamique", peu importe pour elle la réalité d’un phénomène de société. Le journal Huffington post a réalisé une vidéo édifiante…


    Marine le Pen: "Le fondamentalisme ne pousse... par LeHuffPost

    On mesure le niveau des mensonges qui sont colportés par une extrême-droite de plus en plus visible, de plus en plus activiste. Ces mensonges sont parfois repris par la droite, notamment lorsqu’ils servent le candidat Sartkozy. On a noté que ce dernier a plus de ressources financières  que ses concurrents et qu’il bénéficie d’une couverture médiatique supérieure dans la campagne pour prendre la présidence de l’UMP. Il dispose aussi de bataillons d’Internautes manipulateurs.

    Le degré de  manipulation des masses monte et s’ajoute à la propagande libérale qui est la ligne éditoriale de l’actualité politique chez la plupart des médias. Il n’est donc pas étonnant que des Français se détournent de la politique et se réfugient dans l’abstention. Dans le sondage précité, 69% pensaient que la démocratie ne fonctionne pas bien du tout mais 57% s’intéresse encore à la politique contre 42% pas du tout.

    L’information est une usine à brouillard qui favorise des minorités agissantes face à la masse devenue trop passive. Hier soir, la chaîne Canal+ a diffusé un reportage fait sur les groupuscules violent de l’extrême-droite : un constat alarmant qui rappelle les montées du nazisme et du fascisme qui ont précédé la deuxième guerre mondiale. Malgré les apparences voulues par Marine Le Pen, certains de ces extrémistes ont toujours des liens avec le FN.

    La bonne santé du Front national donne des ailes à l'extrême droite la plus radicale. Depuis environ 4 ans les groupuscules extrémistes sont de retour dans la rue et entrainent avec eux leur cortège belliqueux.

    Pour la police spécialisée dans les violences politiques, le constat est évident : les cas d'agressions liées à l'extrême droite sont en augmentation. Exemple le plus tragique, le décès de Clément Méric en juin 2013, jeune militant d'extrême gauche frappé à mort en plein Paris par des militants d'extrême droite.

    En enquêtant dans ces milieux qu'il connaît parfaitement, Thierry Vincent apporte des éclairages nouveaux et inédits sur l'affaire Clément Méric et découvre qu'un peu partout en France des drames identiques ont été évités de justesse... mais jusqu'à quand ?

    Pidone

     

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :