• Quelle sera la prochaine Une de Charlie Hebdo?

    charliehebdo

    Nous condamnons, sans ambiguïté, la barbarie. Nous avons une pensée pour les victimes et compatissons au chagrin de leurs proches. Il aurait été digne que la mémoire des victimes soit respectée et que nous n’assistions pas à une récupération de cette tragédie par des politiques, autre que celle islamophobe à laquelle on pouvait s’attendre. C’est pourtant ce qui se passe avec l’appel présidentiel à la manifestation de demain où a été convié non seulement  le gratin européen du libéralisme économique  de Tafta et de l’Otan, mais aussi le président turc Erdogan négationniste du génocide arménien et persécuteur des Kurdes, un autocrate qui met les journalistes et les opposants en prison tout en islamisant son pays. Il sera aux côtés de Hollande, Sarkozy, Merkel, Cameron, Renzy et Rajoy.  Quel gratin néolibéral et atlantiste que les dessinateurs assassinés de Charlie Hebdo n’auraient pas voulu à leur enterrement !

    1795955_846403758716097_7167880896923217024_o

    charlie_erdogan

    charlie_merkel

    Charlie_sarko1

    10600511_792773194079154_2836737977514352623_n

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous nous serions tus pour respecter le deuil et les hommages mérités aux victimes, si des survivants de Charlie Hebdo n’avaient pas immédiatement dénoncé la récupération. Vous pouvez prendre connaissance de leurs déclarations en cliquant ICI.

     

     

     

    manif_Charlie2

    Pour ces raisons, nous sommes satisfaits d’avoir assisté à une manif aujourd’hui à Marseille, à laquelle n’était pas convié le Front national.  45.000 personnes (chiffrage de la préfecture) ont répondu présents et plusieurs centaines de milliers sur toute la France (700.000 selon la presse). Dans le cortège marseillais, nous avons remarqué des réfugiés Kurdes dont la présence est à saluer lorsque l’on connaît le prix du sang que ce peuple paie au djihadisme. Nous n’avons pas chanté La Marseillaise et la seule manifestation sonore a été des salves d’applaudissements posthumes.

    Demain, comment pourrions-nous défiler dans une « unité nationale » de façade aux côtés de gens qui ne voient dans la tragédie que l’occasion de promouvoir la xénophobie et le racisme ? Comment pourrions-nous défiler avec des politiciens qui, depuis le premier conflit en Afghanistan et l’apparition d’Al Qaïda, nous ont conduits à la situation actuelle ?  

    Demain des gens vont aller en toute bonne foi à une manifestation que les victimes de Charlie Hebdo auraient dénoncée. Nous espérons que, l’émotion passée, ils réaliseront la scandaleuse récupération et l’inconvenance de la présence de l’extrême-droite lorsque l’on est lecteur du journal meurtri. Ils réaliseront l’incongruité et l’indécence de la présence annoncée d’Erdogan, mais aussi d’autres responsables politiques.

    10731058_822711427751997_532098358124514026_n

    Marine Le Pen défilera demain à Beaucaire, mairie Front national et d’autres cadres du FN arpenteront les rues dans d’autres villes de province. Ils le feront non pas en hommage aux victimes et pour la liberté d’expression, mais pour exploiter l’islamophobie à chaud et instrumentaliser la peur. Ils profitent de l’occasion de médiatiser la bêtise.

    Des manifestants vont entonner encore la Marseillaise : « Aux armes citoyens… Qu’un sang impur abreuve nos sillons ». Combien connaissent le sens initial donné à ces deux vers ? Combien en font une interprétation raciste et ultranationaliste ? « Charlie » n’aimait pas les accents guerriers de la Marseillaise et la mauvaise interprétation de certains passages peut, il est vrai, transformer ce chant révolutionnaire en hymne ultranationaliste et raciste, d’autant plus que peu de Français en connaissent le sens donné par son auteur « Rouget de Lisle. Nous vous le livrons…

    « Il est triste de devoir faire un rappel historique basique. Avant la Révolution, la société est divisée selon l'origine familiale. Vous êtes nobles, car vous avez du sang noble, votre supériorité vis-à-vis du reste du peuple ne vient que de là. Un noble est supérieur à un paysan par son sang. Quand les soldats français s'époumonaient "qu'un sang impur abreuve nos sillons", ils ne parlaient pas des étrangers. Le sang impur ce n'était que le leur, les sillons n'étaient par ailleurs que des sillons, n'oublions pas que la France d'alors est agricole. Il s'agit d'une phrase symbolisant le sacrifice, les républicains d'alors étaient fiers de verser leur sale sang sur le champ d'honneur. Ils ne considéraient qu'une chose, mieux vaut tapisser tout le territoire national de sang plutôt que de se rendre. »

    Malheureusement, chanter la Marseillaise provoque parfois un malaise. Selon qui le chante, l’explication de texte historique est inutile. Ce n’est plus le sens initial qui compte mais celui qu’on veut lui donner et celui que l’on perçoit.

    Comment pourrait-on admettre que des gens affichent « Je suis Charlie » et chantent la Marseillaise, tout en réclamant le retour de la peine de mort et en stigmatisant les Français musulmans ? Des « Je suis Charlie » d’un jour n’ont jamais lu l’hebdomadaire satirique, ne s’informent éventuellement que devant BFM TV ou TF1 et sont prêts à rejoindre l’électorat lepéniste. Charlie Hebdo ne mérite pas une récupération raciste et xénophobe de la tragédie qui les a frappés. Ce ne serait pas rendre hommage aux victimes. Ce serait tomber dans le piège des terroristes fondamentalistes. La satire politique sert aussi à rester vigilant, à réfléchir par soi-même et donc à refuser les amalgames entre terroristes fondamentalistes et Français musulmans. Ce sont des observateurs de la société qui ont été assassinés. Pensons aux dessins qu’ils sortiraient demain après les défilés prévus. Quelle sera la prochaine Une de Charlie Hebdo le 14 janvier prochain?

    U barbutu

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :